Default profile photo

18 Juin 2018 | 5, Tammuz 5778 | Mise à jour le 14/06/2018 à 18h22

Rubrique Communauté

Sandie Assous et Jacques Ohayon : « L’accident de Ruben en Thaïlande a été un cataclysme »

Ruben Ohayon, 22 ans, est décédé l’été dernier alors qu’il circulait à scooter sur les routes de Koh Samui en Thaïlande. Ses parents créent une association pour mettre en garde les jeunes qui s’y rendront cet été.

Actualité Juive: Dans quelles circonstances votre fils est-il décédé l’été dernier ?

Sandie Assous : On ne sait pas précisément ce qui s’est passé cette nuit du 19 au 20 août 2017. Ruben et ses amis étaient arrivés la veille à Koh Samui et venaient de rentrer dans leur villa quand Ruben est parti en scooter pour ramener un copain. Ses amis se sont inquiétés en ne le voyant pas revenir et ont découvert les pompiers sur la route. A-t-il été percuté par un animal, un véhicule, etc. Nous ne saurons jamais.

 

A.J.: Ruben avait-il l’habitude de conduire un scooter ?

Jacques Ohayon : Il avait le permis et il avait déjà conduit des 50, mais jamais de 125 comme celui qui lui a été loué. En Thaïlande, il n’y a aucune législation sur les motos et les scooters et les casques sont ceux des vélos. Les routes sont en mauvais état comme les motos. Tout est fait au mépris des règles de sécurité. En arrivant sur place, j’ai vu cinq personnes rouler sans casque sur le même scooter. Je n’en croyais pas mes yeux. 


A.J.: A votre arrivée, vous êtes sonnés et en colère. Pourquoi ?

S.A. : Les secours ont perdu trop de temps. Ruben a été changé plusieurs fois d’hôpital alors qu’il était dans un état dramatique. Il a été opéré dans une clinique privée mais on a appris plus tard que l’opération avait été faite sans espoir et sûrement pour des raisons mercantiles. Personne ne nous tenait informés, on a attendu trois jours pour avoir un traducteur qui nous a finalement annoncé que Ruben était en état de mort cérébrale. C’était terminé.


A.J.: Les jours précédant son décès et après, la mobilisation pour  votre fils a été exceptionnelle.

J.O. : La famille, les amis et la communauté nous ont énormément soutenus sur place et sur les réseaux sociaux et nous voulons les remercier. Sur un plan administratif, Joël Mergui et Serge Benaïm du Consistoire nous ont apporté un soutien décisif pour le rapatriement rapide de Ruben et son inhumation. Il est arrivé à Paris le 29 août et a été enterré le lendemain à Pantin.  

S.A. : La mobilisation autour de Ruben nous a apporté un très grand réconfort. Les amis de Ruben avaient lancé une cagnotte sur les réseaux sociaux qui nous a été précieuse pour financer les multiples billets d’avion et les frais que nous avions sur place. 


A.J.: Quels sont les objectifs de votre association « Ruben, un casque, une vie » ?

S.A. et J.O. : Sensibiliser les jeunes qui partiront cet été en Thaïlande mais aussi en Inde,  en République dominicaine et au Cap Vert et les mettre en garde sur les dangers de ces destinations. Les parents ne doivent pas céder : si leurs enfants y vont, qu’ils prennent des taxis et ne roulent jamais en deux roues. Nous diffusons des vidéos et des affiches à Koh Samui, à Paris et en Israël. L’accident de Ruben a été un cataclysme. Des jeunes ont rendu leur moto le lendemain de l’accident. l


  1. Renseignements : 06.11.86.39.34.
Powered by Edreams Factory