Default profile photo

17 Décembre 2018 | 9, Tevet 5779 | Mise à jour le 13/12/2018 à 11h38

Rubrique Communauté

Uriel Saada : « Les olim ont tout intérêt à partir avec nous »

850 olim français sont partis avec le Keren Layedidout en 2017. Ils seront au moins le même nombre cette année. (DR)

Responsable du département de l’Alyah de France et de Belgique pour le Keren Layedidout, Uriel Saada explique pourquoi son organisation fait de la France une priorité.

Actualité Juive : Pourquoi le Keren Layedidout a-t-il décidé d’intervenir en France dans le domaine de l’Alyah il y a trois ans ?  

Uriel Saada : Le Keren Layedidout est la plus grande association caritative en Israël aujourd’hui. Il agit principalement dans le domaine du social avec des programmes dédiés aux orphelins, aux personnes âgées et aux femmes victimes de violence conjugale. Il distribue aussi des aides alimentaires et intervient sur des questions de sécurité : nous avons par exemple financé l’achat de huit camions de pompier pendant les incendies du Mont Carmel. Ces activités sont financées par nos collectes menées un peu partout en Diaspora. L’Etat d’Israël ne nous donne pas de subvention. Dans ce budget, 10 % est dirigé vers l’Alyah. Entre 1983 – la date de notre création – et 2015/2016, ces 10 % étaient donnés au département de l’Alyah de l’Agence juive. Des dizaines de millions de dollars. Il y a trois ans, le Keren Layedidout a décidé de ne plus verser cet argent à l’Agence juive et de s’occuper directement de l’Alyah des pays démunis d’Europe de l’Est (Ukraine, Moldavie etc), d’Amérique du Sud, de France, etc.  


A.J. : La France était un pays démuni ?  

U.S. : Nous avions menée une étude sur la population juive française et il était clair qu’il fallait une aide spécifique pour les juifs qui vivent en banlieue et qui veulent partir, mais ne le peuvent pas. Tous les juifs français n’habitent pas à Levallois ou dans le XVIIe… En 2017, nous avons fait monter 850 olim français. Nous prévoyons au moins le même nombre, voire plus cette année. D’un point de vue général, le Keren Layedidout fait monter un tiers de l’Alyah mondiale.


A.J.: Que signifie pour vous « faire monter » ? Qu’est-ce qu’une Alyah avec le Keren Layedidout ? 

U.S. : Nous n’avons pas de mandat pour donner l’éligibilité, c’est-à-dire faire valoir la Loi du retour. Ce mandat a été donné par l’Etat d’Israël à l’Agence juive et à elle seulement. Toute personne qui veut monter en Israël est obligée de passer par l’Agence juive mais une fois ce document d’éligibilité obtenu, elle peut venir chez nous. Elle obtiendra les informations pour préparer son installation. Chaque olé, où qu’il se trouve en France, est suivi de façon personnalisée par un délégué qui le met en contact avec des experts qualifiés en Israël sur les questions  d’éducation, d’emploi, de santé etc. Nous achetons aux olim leurs billets d’avion. L’été, nous affrétons des vols groupés. Le Keren Layedidout octroie aussi des bourses financières supplémentaires de celles du ministère de l’Intégration. Sur place, les olim suivent un séminaire d’intégration et ont à leur disposition un standard francophone pour les aider les premiers mois de leur intégration. Les olim ont vraiment tout intérêt à partir avec nous. 


  1. Renseignements : 01.83.80.95.55
Powered by Edreams Factory