Default profile photo

20 Octobre 2021 | 14, Heshvan 5782 | Mise à jour le 04/08/2020 à 22h39

Rubrique France/Politique

Marche blanche pour Mireille Knoll: Le Pen et Mélenchon en seront, malgré l'opposition du Crif

«Nous appelons tout le monde sans exception», a déclaré l'un des fils de Mireille Knoll, Alain (Crif).

Le président du CRIF, Francis Kalifat, avait indiqué mardi que « ni Jean Luc Mélenchon et les insoumis ni Marine Le Pen et le FN seront les bienvenus demain ».

C’est la (triste) polémique du jour. Alors que des milliers de personnes sont attendues mercredi 28 mars Place de la nation, pour une « marche blanche » à la mémoire de Mireille Knoll, une octogénaire juive assassinée dans son appartement incendié le 23 mars, la question de la participation du Front national et de la France insoumise suscite des dissensions.

A l’origine du rassemblement, le président du CRIF, Francis Kalifat, indiquait hier, en deux-temps, que « ni Jean Luc Mélenchon et les insoumis ni Marine Le Pen et le FN seront les bienvenus demain », dans un message posté sur Twitter.
Sauf que les deux leaders concernés n’ont pas l’intention  de suivre la recommandation de l’institution juive.

«On est en plein dans la politique, le Crif fait de la politique politicienne. Dès 2010, j'étais la première à dire qu'il ne faisait pas bon être juif dans certains quartiers», a indiqué mercredi la présidente du Front national, Marine Le Pen, sur Sud Radio. «J'ai ma conscience pour moi, je ne suis pas sûre qu'il en soit de même pour le patron du Crif qui se trompe d'ennemi […] c'est la place du FN d'être à cette marche.»

Le président de la France insoumise a également fait savoir qu’il se rendrait à la marche blanche, en compagnie de députés de son mouvement.

Une voix est venue appuyer la volonté des deux partis radicaux de participer à ce moment de rassemblement : celle d’un des fils de la victime, Daniel Knoll.

« Nous appelons tout le monde sans exception. […] les gens qui ont une mère peuvent me comprendre. Or, tout le monde a une mère», a-t-il expiqué, mercredi matin, au micro de RMC. «Le Crif fait de la politique. Et moi, j'ouvre mon coeur à tout le monde […]. Il n'y a pas de limite, je suis contre les limites.»
Powered by Edreams Factory