Default profile photo

19 Octobre 2021 | 13, Heshvan 5782 | Mise à jour le 04/08/2020 à 22h39

Rubrique France/Politique

Des milliers de personnes à la marche blanche pour Mireille Knoll :« Maintenant ça suffit ! »

Les petits-enfants de Mireille Knoll devant le domicile de leur grand-mère (Actu J).

Plusieurs milliers de personnes ont rendu hommage à Mireille Knoll mercredi 28 mars à Paris et dans toute la France.

    Des rassemblements dans toute la France se sont déroulés aujourd’hui en mémoire de Mireille Knoll. A Paris, la marche blanche organisée à l’appel du CRIF a réuni plusieurs milliers de personnes dès 19h qui ont défilé de la Place de la Nation au boulevard Voltaire pour rejoindre une heure plus tard le domicile de l’octogénaire juive assassinée vendredi à son domicile.

   De sérieuses bousculades ont perturbé le début du rassemblement quand les leaders de la France Insoumise et du Front national ont tenté de rejoindre le cortège. « Mélenchon dehors », « Marine Le Pen casse toi ». Ceux dont la présence n’était pas la bienvenue pour le Crif ont finalement été exfiltrés mais pour un temps, Marine Le Pen ayant tout de même regagné la marche, se recueillant devant le domicile de Mme Knoll et suscitant à nouveau les huées des manifestants.

   « J’aurai été ravi qu’à titre personnel, les électeurs de Marine Le Pen soient nombreux, mais pas leurs leaders », a expliqué Serge Klarsfeld, marchant auprès de son épouse Beate, à Actualité juive. « Ces responsables se sont manifestés quand même à la fois par une propagande anti-israélienne et pour d’autres, par une propagande xénophobe et antisémite. Le noyau du Front National est antisémite. Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon ne sont donc pas réellement souhaitables dans cette manifestation ».

« J’aurai bien voulu voir des musulmans »

   Derrière la banderole « La France unie contre l’antisémitisme », la classe politique de droite comme de gauche entourait la famille de Mireille Knoll, ses fils et ses petits-enfants. Le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb, la maire de Paris Anne Hidalgo, le président des Républicains Laurent Wauquiez, le député Meyer Habib, Manuel Valls, Christophe Castaner, François de Rugy, Gérard Larcher, Valérie Pécresse, Stéphane Le Foll, Nadine Morano et bien d’autres. Présents aussi, l’intellectuel Bernard-Henri Levy, l’écrivain Marek Halter, le réalisateur Alexandre Arcady et l’Imam Chalghoumi. « J’aurai bien voulu voir des musulmans en nombre mais je ne les vois pas », a estimé Serge Klarsfeld.

   Arrivés devant l’immeuble de Mireille Knoll où les voisins étaient massés aux fenêtres et dans le hall, l’Hatikva a été entonnée. Des fleurs blanches et des bougies ont été allumées. Brusquement, Félix Jastreb, son voisin et ami, président de l’Association pour la Mémoire des Enfants Juifs Déportés du XIe, a brandi un ouvrage : « Vous voyez ce livre ? Il s’appelle Fragment d’Histoires et il rassemble le nom des 1 579 enfants juifs de moins de 18 ans qui habitaient dans le XIe arrondissement et qui sont morts en déportation. Vous voyez ça ? Eh bien maintenant ça suffit ! ».

   La foule s’est dispersée aux alentours de 20h30. Certains se dirigeaient vers l’office religieux organisé à la synagogue des Tournelles par le Consistoire, en présence de la famille. 

Powered by Edreams Factory