Default profile photo

19 Juillet 2018 | 7, Av 5778 | Mise à jour le 19/07/2018 à 12h42

21 Juillet - Chabat Dévarim - Chabbat 'Hazon : 21h26 - 22h44

Rubrique Israël

Pas d'élections anticipées… pour le moment

flash90.

Le chef du gouvernement est finalement parvenu à faire accepter un compromis aux ultra-orthodoxes et aux laïcs militants d'Israël Beteinou, dont les dissensions menaçaient de faire tomber le gouvernement.

Après plusieurs jours de suspense, la crise qui menaçait le gouvernement et la coalition a été résolue. Binyamin Netanyahou, qui a longtemps hésité sur la conduite à tenir, a finalement renoncé à l'organisation d'élections anticipées, pour lesquelles son parti semblait pourtant être en bonne position, et proposé un compromis qui a été accepté par ses différents partenaires, mettant ainsi fin la crise.

Durant toutes ces journées d'incertitude, on a eu l'impression que la plupart des protagonistes jouaient contre leurs propres intérêts.

Les principaux responsables de la crise – les ultra-orthodoxes, le parti Koulanou de Moshé Kahalon et le ministre de la Défense Avigdor Lieberman (Israël Beteinou) – avaient tout à perdre de la tenue d'élections anticipées. Les sondages annonçaient en effet, un recul de Koulanou, d'Israël Beteinou et de Shass. Quant aux Harédim ashkenazes, ils auraient pu provoquer la chute d'un gouvernement extrêmement favorable à leurs intérêts et renforcer leur pire ennemi, le parti Yesh Atid de Yaïr Lapid.

Tout a commencé en septembre 2017, lorsque la Cour suprême a invalidé la loi de 2014 sur la conscription des étudiants de yechivot et ses amendements, tout en laissant un an aux autorités pour faire approuver un nouveau texte. Les accords de coalition prévoyant un maintien du statu quo, la préparation d'une nouvelle loi a été entamée.

 

Provoquer la chute d’un gouvernement extrêment favorable à leurs intérêts

 Mais alors que la multiplication des enquêtes semblait devoir affaiblir le Premier ministre, les dirigeants de la branche hassidique de Yahadout Hatora, le vice-ministre de la Santé Yaacov Litzman et son patron, le rabbi de Gour, ont commencé à s'inquiéter pour l'avenir de cette loi qui doit être adoptée avant le mois de septembre. Malgré les avertissements de leurs collègues ultra-orthodoxes Arieh Deri (Shass) et Moshé Gafni (Harédim ashkénazes « lituaniens »), ils ont donc décidé de bloquer l'adoption du budget jusqu'au vote de cette loi, suscitant une crise avec le ministre des Finances Moshé Kahalon et son parti Koulanou.

Après avoir rejeté une première proposition de compromis, Litzman a finalement pris conscience de son erreur et son parti a accepté un arrangement reposant sur l'adoption d'un texte légèrement modifié qui devait être voté en lecture préliminaire par la Knesset dans les prochains jours.

 C'est alors que le parti Israël Beteinou a mis les pieds dans le plat. La ministre de l'intégration, Sofa Landver, a fait appel de la décision gouvernementale de soumettre  le texte de loi à la Knesset le 13 mars et le ministre de la Défense Avigdor Lieberman a posé ses conditions. Il a annoncé qu'il se retirerait de la coalition si Mme Landver était sanctionnée, affirmé que tous les membres de son parti voteraient contre la loi sur la conscription et menacé de quitter le gouvernement après l'adoption définitive de ce texte qui doit intervenir avant la fin du mois d'août.

M. Netanyahou ayant fait savoir qu'il ne gouvernerait pas avec une majorité d'un seul siège, de nouvelles élections semblaient donc inévitables si aucun compromis n'était trouvé avec Avigdor Lieberman. Et un député du Camp sioniste (travaillistes) avait déjà déposé une proposition de loi sur la dissolution de la Knesset.

Finalement, les différentes formations sont parvenues à un compromis. La loi sur la conscription des étudiants de yechivot a été adoptée dans la soirée du 13 mars en lecture préliminaire, les ultra-orthodoxes ayant accepté que les députés de la coalition jouissent de la liberté de vote. Après ce scrutin, la Knesset a entamé le débat sur l'approbation du budget de 2019 en seconde et troisième lectures.

Powered by Edreams Factory