Default profile photo

19 Juillet 2018 | 7, Av 5778 | Mise à jour le 18/07/2018 à 18h05

21 Juillet - Chabat Dévarim - Chabbat 'Hazon : 21h26 - 22h44

Rubrique Israël

Olivier Rafowicz : Ne vous trompez pas d’ennemi !

(Alain Azria)

L’humeur de la semaine par Olivier Rafowicz Colonel de réserve de Tsahal.

Si la communauté internationale condamne Israël quand des masses de Palestiniens enragés, tous affiliés et membres actifs du Hamas, manifestent violemment, brûlent des dizaines de milliers de pneus, lancent des cocktail molotov, essaient de pénétrer en territoire israélien aux cris de « mort à Israël », ou « nous voulons revenir en Palestine ! » - c’est-à-dire dans l’État d’Israël -, alors la situation n’est pas seulement grave,  elle est surtout très claire ! Aujourd’hui dans le monde, la grande majorité des États et des institutions internationales combattent avec la plus grande vigueur le terrorisme, qu’il soit d’obédience islamiste ou autre. Les grands États du monde sont pratiquement tous unanimes sous leur lutte contre le terrorisme dans toutes ses formes. À ceci il y a une exception. Quand Israël et Tsahal font face au terrorisme, doivent se battre et se défendre pour éviter d’être attaqués, empêcher que des bombes humaines au cri de Allah ou Akbar se fassent exploser, poignardent, utilisent des camions bélier, des haches et d’autres armes pour assassiner hommes, femmes et enfants parce qu’ils sont juifs, la communauté internationale et surtout cette bonne vieille Europe sont toujours prêtes à nous faire la leçon, à nous parler d’éthique et de droits de l’homme, condamnent Israël de manière automatique et laissent courir les terroristes quand ils sont palestiniens.  

   Du côté de l’Union européenne mais surtout de la presse, la grande presse quotidienne française entre autres, il y a cet enthousiasme, cette mobilisation systématique pour condamner Israël, salir son armée et ses soldats, parler d’utilisation asymétrique de la force, comme si dans les lois de la guerre il fallait toujours utiliser les moyens qu’utilise l’ennemi. Si vous pensez qu’au Mali les forces spéciales françaises, que je salue ici, utilisent les mêmes moyens que les terroristes salafistes de AKMI ou autres groupes islamistes, et bien vous vous trompez. Il est hors de question pour Israël de laisser passer des Arabes de Gaza qui veulent jeter les juifs à la mer et transformer l’État d’Israël en califat islamiste intégriste. Ce combat est compliqué, dur, sur plusieurs fronts à la fois. C’est une guerre militaire, du renseignement mais également politique, diplomatique et bien entendu médiatique. Ce n’est pas nouveau que les Palestiniens jouent les victimes perpétuelles, utilisent des stratagèmes médiatiques et mentent systématiquement sur l’ensemble des événements. Mais comment se fait-il qu’après tant d’années, après l’arrivée du terrorisme islamiste en France qui a fait tant de victimes innocentes, il y ait encore tant de journalistes et de politiques qui soutiennent les islamistes de Gaza ou de Djénine ? La seule réponse possible  est l’antisémitisme, la haine des juifs. Quand les juifs ne sont plus les juifs du ghetto qui baissent la tête devant les injures et se laissent amener dans des wagons plombés vers la mort. Quand les juifs ont un pays, une armée puissante, et une véritable détermination à ne plus dépendre des autres et à se défendre, alors cette vieille Europe n’a plus qu’une seule solution : condamner Israël.

Le régime de Bachar Al Assad assassine des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants, utilise des gaz toxiques contre sa propre population, et personne ne bouge dans les grandes villes d’Europe. Il n’y a pas cet enthousiasme et cette mobilisation intellectuelle si présentes dès qu’il s’agit de condamner Israël. Il faut se rendre à l’évidence, la vieille Europe n’a pas encore compris à qui elle avait affaire. En tout cas, si elle a compris que le danger extrême venait des islamistes, elle n’est pas encore capable d’abandonner sa haine ancestrale d’Israël qui lui fait se tromper d’ennemi et surtout se tromper d’ami. En lisant les grands titres des journaux depuis une quinzaine de jours on a l’impression que le Hamas est l’ami de l’Europe  et des Européens. Avec des amis comme cela, l’Europe court tout droit à sa perte.

Powered by Edreams Factory