Default profile photo

17 Décembre 2018 | 9, Tevet 5779 | Mise à jour le 13/12/2018 à 11h38

Rubrique Moyen-Orient/Monde

Un repas de mauvais goût

Jeremy Corbyn (Wikipedia)

Alors que le nombre de juifs ne cesse de diminuer au Royaume-Uni, la nomination de Jeremy Corbyn comme chef du parti travailliste sonne comme une énième provocation dans la communauté.

Des centaines de juifs et sympathisants dans les rues de Londres se sont rassemblés le 26 mars dernier pour dénoncer l’antisémitisme croissant au sein du parti. L’événement était organisé par le conseil des députés juifs britanniques et le conseil de direction juif. Selon les deux organisations, Jeremy Corbyn est désormais considéré comme une « figure montante » de l’antisémitisme. 

Dernier épisode en date : le repas de Pessah que Jeremy Corbyn a partagé avec une organisation antisioniste britannique, au nom très équivoque de « Jewdas », qui milite pour « l’élimination de l’Etat juif ». Corbyn a déclaré au Guardian « j’ai beaucoup appris », en évoquant le dîner. Sur le site Internet du groupe d’extrême-gauche, de nombreux auteurs publient des tribunes dont les propos sont vivement critiqués par les associations juives. En réponse à ces attaques, Jewdas a publié une tribune dans le Guardian intitulée « Jeremy Corbyn a passé Pessah avec nous, c’est une bonne nouvelle, rien de plus ». Jewdas a ensuite  affirmé sa fierté de rassembler des juifs et a taxé ces critiques d’être « antisémites ». 

Jon Lansman, le fondateur de l’association juive Momentum et principal soutien de Corbyn, a défendu la prise de position du politicien, rapportant qu’il était de repos ce jour-là et qu’il s’agissait d’une visite personnelle. Pour autant, Lansman a publié un communiqué de presse appelant à plus de surveillance au sein du parti travailliste, dont de nombreux membres avaient des propos antisémites lors de réunions informelles. 

En proie à de nombreuses critiques, Jeremy Corbyn avait également défendu une fresque antisémite peinte sur un mur dans les rues de Londres, montrant des hommes au teint brun comptant de l’argent en 2012. La veille de la manifestation, il a publiquement regretté d’avoir défendu cette fresque. 

Powered by Edreams Factory