Default profile photo

14 Décembre 2018 | 6, Tevet 5779 | Mise à jour le 13/12/2018 à 11h38

Rubrique Israël

Le Likoud s'envole dans les sondages

Renforcé par ses récents succès – les décisions du président Trump et l'affrontement avec l'Iran en Syrie – Netanyahou est plébiscité dans les sondages.

Alors qu'Israël semble sorti vainqueur, pour le moment au moins, de l'affrontement avec les Gardiens de la Révolution iraniens en Syrie et qu'une grande partie de l'opinion israélienne se félicite du transfert de l'ambassade américaine à Jérusalem, la décision du président Trump de sortir de l'accord sur le nucléaire iranien a porté à un niveau sans précédent la popularité du Premier ministre Binyamin 

Netanyahou et de son parti.

Les récents sondages créditent le Likoud de 35 à 36 sièges, soit entre 15 % et 20 % de plus que dans l'actuelle Knesset (30). Une enquête effectuée par la radio de l'armée, Galei Tsahal, juste après le discours du président Trump, le 9 mai, annonçait même 42 mandats pour le Likoud. C'est dire l'enthousiasme suscité par la décision américaine, considérée, à juste titre, comme un succès personnel de M. Netanyahou. 

Autre bonne nouvelle pour le Premier ministre, Yesh Atid, le parti laïc militant de Yaïr Lapid, qui avait presque rattrapé le Likoud voilà quelques mois, enregistre un net recul avec 17 ou 18 sièges, selon les enquêtes. Le Camp sioniste (travaillistes) est crédité de 10 à 14 mandats et la Liste arabe unifiée peut espérer une douzaine de députés. 

Rien de bien nouveau pour les autres partis : 8 sièges pour les sionistes religieux du Bayit Hayehoudi, 7 pour les ultra-orthodoxes de Yahadout Hatora, 6 ou 7 pour Koulanou (Kahalon), 6 pour Avigdor Lieberman (Israël Beteinou), 5 ou 6 pour Meretz, comme pour la fille de David Lévy, Orly Lévy-Abecassis. 

Powered by Edreams Factory