Default profile photo

20 Mai 2018 | 6, Sivan 5778 | Mise à jour le 17/05/2018 à 12h39

Rubrique Judaïsme

Lag Baomer : la lumière dans l'obscurité

(flash90.)

La réflexion de la semaine par Mikael Journo, Rabbin de Chasseloup –laubat, Aumonier général, des hôpitaux de France Secrétaire général de l'association des Rabbins Français.

« Lag Baomer » signifie 33ème jour du compte du Omer. Toutes les manifestations de deuil qui ont commencé au début de cette période sont suspendues à partir de ce jour.  On attribue à Rabbi Akiva, la Maxime “Aime ton prochain comme toi-même” ,  elle constitue l'un des principes fondamentaux de la Thora. Ce dernier avait vingt-quatre mille disciples qui périrent suite à une épidémie. Contrairement au message humaniste de leur maître, leurs échanges ressemblaient plus à des conflits qu’à des échanges constructifs.

Ainsi cette contradiction entre l'amour du prochain professé par Rabbi Akiba et le comportement de ses disciples montre qu’un principe exprimé s’il n'est pas mis en pratique devient lettre morte et source de malheurs. Il ne s'agit pas d'imaginer une société sans débats ou désaccords, mais ceux-ci doivent s'exercer dans un esprit de fraternité et de respect de l'autre. L'arrêt de cette épidémie s'exprima par la joie alors qu'on aurait pu imaginer le renforcement du deuil qui aurait fait suite à la disparition de tous les élèves du Rabbin. Cela reste une interrogation pour nous tous. Il est quand même curieux qu’après cette épidémie et la disparition tragique des maîtres de la tradition orale, c’est la joie au lieu du deuil qu’on exprime.

L'entraide, l'acceptation de l'Autre même si celui-ci ne pense pas comme nous, doivent pouvoir s'exprimer avec une écoute attentive. Peut-être est-ce là une leçon : une société pour qu'elle puisse vivre et se développer a besoin de sérénité et de fraternité. Peut être faut-il y voir aussi la philosophie du Judaïsme: la vie doit reprendre le cours des choses par la joie et pour la joie. La désolation spirituelle régna jusqu’à l’arrivée de Rabbi Akiva dans le sud d'Israël où il dispensa son enseignement à cinq disciples parmi lesquels Rabbi Shimon bar Yohai dont nous célébrons la Hiloula (l'anniversaire de sa disparition) le jour de Lag baomer. Il semble très intéressant de s'interroger sur le fait qu'il faille se réjouir de la mort et de la disparition d'un homme, qui plus est, d'un très grand maître du Judaïsme; n'aurait-il pas fallu comme nous le recommande la loi juive s'imposer un deuil collectif et communautaire 

Selon le Talmud, pour avoir critiqué le pouvoir de Rome, Rabbi Shimon bar Yohai fut contraint de se réfugier avec son fils Rabbi Eléazar à Peki'in dans une grotte où ils demeurèrent douze ans, s’enterrant jusqu’au torse pour économiser leurs vêtements, étudiant la Torah jour et nuit pendant que Dieu pourvoyait à leurs besoins en suscitant un caroubier et un cours d’eau. De leur réflexion allait naître le Zohar, ouvrage fondamental de la mystique juive. Il est de tradition en Israël d’allumer des feux de joie la veille de Lag baomer. Cela symbolise la nouvelle lumière spirituelle liée à l'ésotérisme que Rabbi Chimon bar Yo’haï introduisit dans le monde par ses enseignements du Zohar. Le Zohar relate que le jour de sa disparition, sa demeure se remplit de feu et de lumière intenses. 

Le terme de Hiloula semble nous apporter un élément de réponse. Tout individu est porteur par son âme divine d'une particule du divin. L'âme de Rabbi Shimone bar Yohai en montant au ciel s'était "mariée" avec le divin. D'où l'origine du mot Hiloula qui signifie mariage. A ce titre ses élèves se réjouirent. De plus, la transmission de l'enseignement d'un maître, l'étude approfondie de ses œuvres rendent son auteur vivant malgré sa disparition physique. En effet, lorsque l'on étudie un texte du Talmud ou du Zohar nous employons le temps présent, Rabbi Akiva dit, Rabbi Chimone dit,etc. 

Ce qui tend à prouver qu'au-delà de la perte physique du Maître du moment où les élèves vivent avec intensité son message, celui-ci reste vivant parmi nous.

Powered by Edreams Factory