Default profile photo

21 Juillet 2018 | 9, Av 5778 | Mise à jour le 19/07/2018 à 12h42

Rubrique Monde juif

Des rabbins contre la maltraitance des animaux

(flash90.)

Une soixantaine de rabbins israéliens ont fait savoir que tout ceux qui consomment de la viande provenant d’animaux envoyés de l’étranger pour être abattus en Israël sont complices d’un crime, en raison des conditions dans lesquelles vivent ces bêtes à bord des bateaux qui les transportent.

L’an dernier, près de 500 000 animaux de boucherie ont été envoyés en Israël par des éleveurs australiens et européens. Or, un récent documentaire a révélé les conditions terribles dans lesquelles s’effectuait leur transport. Par exemple, les bêtes sont si serrées à bord que beaucoup d’entre elles ne peuvent atteindre la nourriture ou l’eau distribuées. De plus, incapables de se mettre en position de repos, la plupart font la traversée « debout », couvertes de leurs propres excréments et suffoquant dans des températures très élevées. 

Ceci explique pourquoi, dans une lettre publiée la semaine dernière, Yehuda Deri, Grand Rabbin de Bersheva et membre du « Conseil du Grand Rabbinat », a demandé à tous ses collègues rabbiniques de protester contre ces transports de bétail. « Il est clair que quiconque achète (leur) viande est complice de ceux qui commettent ce crime. Chaque rabbin en Israël doit protester jusqu’à ce que ce problème soit résolu. Il est indubitable que ce phénomène contredit profondément l’esprit de notre sainte Torah et est totalement contraire à certaines mitsvot et à beaucoup de lois qui en découlent ».


Pas compatible avec la Torah

De plus, une pétition, signée par soixante rabbins importants, accompagnait cette lettre. Parmi les signataires on trouvait, notamment, le Rav du Kotel, Rav Shmuel Rabinowitz et le Rav de Kyriat Ono, Rav Ratzon Arusi. « Nous avons été choqués en découvrant la dure réalité concernant la souffrance des vaches et des moutons qui sont des créatures de D-ieu et qui sont envoyés d’Australie et d’Europe pout être abattus en Israël », souligne ladite péti-tion. Qui ajoute: « Causer de telles souffrances extrêmes à des animaux uniquement pour satisfaire notre désir de consommer de la viande fraîche n’est pas compatible avec la voie de la Torah et de permettre une telle cruauté envers les animaux contredit la moralité humaine… » A noter, enfin, que le ministre de la Sécurité publique, Gilad Erdan, a appelé à mettre fin à ces transports de bétail. Ou, du moins, à les réduire.

Powered by Edreams Factory