Default profile photo

20 Mai 2018 | 6, Sivan 5778 | Mise à jour le 17/05/2018 à 12h39

Rubrique Sport

Patrick Chassé sur le Giro : « Il n’y a pas meilleur sport pour montrer les atouts touristiques d’Israël »

Durant l’épreuve du Giro, qui partira à titre exceptionnel de Jérusalem le 4 mai, ce spécialiste du vélo assurera les commentaires sur la chaîne l’Equipe jusqu’au 27 mai. En exclusivité pour Actualité Juive, celui qui officie également sur Europe 1 nous livre ses impressions avant le coup d’envoi du premier grand Tour à s’élancer hors d’Europe.

Actualité Juive : Est-ce surprenant à vos yeux que les organisateurs du Giro aient délocalisé les trois premières étapes de l’épreuve en Israël ?

Patrick Chassé : On savait qu’ils cherchaient un départ loin de leurs bases. Il y a un an, on avait même entendu parler du Japon. Le choix d’Israël n’en reste pas moins surprenant pour des raisons de logistique, de sécurité, etc. Ce qui m’a agréablement surpris est que les équipes ont joué le jeu. Les coureurs ne sont pas insensibles au fait de se rendre dans un pays où jamais une grande manifestation cycliste n’a fait le déplacement jusqu’à présent. On voit bien qu’il y a une volonté politique d’Israël de se légitimer sur la scène internationale par le biais de grands événements sportifs. De ce point de vue-là, je pense qu’il n’y a pas meilleur sport que le cyclisme pour montrer les atouts touristiques du pays.  Israël, qui a organisé un Euro de basket et dernièrement un Euro de judo (lire par ailleurs), n’a pas pu forcément présenter au monde entier les charmes de son patrimoine et de ses paysages. Les trois étapes (Jérusalem, Tel-Aviv et Eilat) programmées du Giro illustrent la volonté des Israéliens de dévoiler toute la diversité de ses sites en l’espace de trois jours.   


A.J.: Quel va être le dispositif de la Chaîne l’Equipe sur place en Israël ?

P. C. : Déjà, il faut savoir qu’il y a trois grands Tours par étapes: le Tour de France, le  Tour d’Italie (Giro) et le Tour d’Espagne (Vuelta).  D’un point de vue sportif, le Giro, qui arrive en premier dans le calendrier, a toujours été suivi sur le plan international. Cela dit, nous aurons sur nos antennes de la chaîne l’Equipe un dispositif un peu plus renforcé que l’an passé. Pour les trois étapes en  Israël, deux journalistes et un consultant seront sur place. 


A.J.: Quel est votre avis sur l’équipe d’Israël Cycling Academy ?

P. C.: L’ICA (lire ci-dessous) est une équipe très cosmopolite. Elle n’a pas grand-chose à attendre de ce Giro, à l’exception peut-être des premières étapes en Israël. Ce serait un beau symbole, que l’ICA, pour sa première participation à un Giro, arrive à porter le maillot rose. Cela reste malgré tout peu probable à mes yeux.

Powered by Edreams Factory