Default profile photo

20 Août 2018 | 9, Elul 5778 | Mise à jour le 27/07/2018 à 12h36

25 août - Chabbat Ki Tétsé : 20h31 - 21h38

Rubrique Sport

Tennis : Elliot Benchetrit sous les projecteurs de Roland Garros

Le jeune Français de 19 ans, qui a bénéficié d’une wild card pour sa première participation dans le tableau final, n’a pas démérité lors de sa défaite inaugurale contre son compatriote et idole Gaël Monfils. Portrait.

Jusque-là inconnu du grand public, Elliot Benchetrit est sorti de l’ombre, dimanche 27 mai, à l’occasion du coup d’envoi de la quinzaine de Roland Garros. Pour son baptême du feu dans le grand tableau, celui qui a reçu une invitation de la part des organisateurs du tournoi pouvait difficilement espérer meilleur scénario en héritant comme adversaire de son idole Gaël Monfils, le tout dans l’arène du « Suzanne Lenglen », le plus grand court de la Porte d’Auteuil après le « Philippe Chatrier ». « C’est une super-occasion de continuer à progresser avec un environnement différent de ce que je fais d’habitude. C’est excitant », affirmait-il, la veille de la rencontre. Et comme par magie, le jeune Niçois régalait et surprenait d’entrée le public parisien en s’adjugeant le premier set face à l’actuel 38ème mondial. Ce dernier, fort de son expérience sur le circuit, retrouvait ensuite son tennis pour finalement s’imposer en quatre manches au bout d’un peu plus de deux heures de match (3-6, 6-1, 6-2, 6-1). Bien que vaincu de façon assez expéditive, Elliot Benchetrit, qui émarge aujourd’hui à la 302ème place du classement ATP, se réjouissait en conférence de presse de son premier set « de très grande qualité ». « Gaël a ensuite été plus fort », admettait-il, lucide.  

Habitué à écumer les épreuves de deuxième (Challenger) voire de troisième (Future) zone, l’intéressé dit ne pas avoir été impressionné de jouer sous les feux des projecteurs. « La veille, j’avais disputé un set sur le Lenglen devant un nombre important de spectateurs. Cela m’a énormément aidé. En pénétrant sur le terrain le jour J, je savais à quoi m’attendre. J’étais prêt à jouer cinq sets s’il le fallait. Au final, je suis reconnaissant auprès de la FFT de m’avoir délivré cette wild card. » Il faut dire que ses résultats récents sur terre battue, marqués par deux succès significatifs en Challenger contre Jérémy Chardy et Nicolas Mahut, ont prouvé l’immense potentiel de ce véritable féru de la petite balle jaune. « Le premier réflexe quand je rentre chez moi, je mets la télé, je regarde du tennis. Je suis un passionné. J’essaie de décortiquer la tactique des joueurs, dans l’analyse et la compréhension du haut niveau », expliquait-il dernièrement dans les colonnes du quotidien l’Equipe. Parmi ses objectifs qu’il s’est fixés, outre la recherche de sponsors : « Prendre part aux qualifications de l’US Open et être le plus proche du tableau final pour Roland l’an prochain ». Tout un programme pour celui qui avait défendu avec brio (une médaille d’or en simple et en double) les couleurs de l’équipe de France lors des Maccabiades de 2015 à Berlin.

Powered by Edreams Factory