Default profile photo

25 Juin 2019 | 22, Sivan 5779 | Mise à jour le 24/06/2019 à 14h53

Rubrique Israël

Décidément, le mois de juin est un bien beau mois !

(Crédit : Alain Azria)

Le billet de la semaine par Ariel Goldmann Président du FSJU / AUJF et de la Fondation du Judaïsme Français.

Il voit, comme l’écrit la poétesse Rosemonde Gérard, « ressusciter les rosiers » et briller le soleil dans un ciel souvent bleu ; les examens sont passés, peu ou prou ; les idées vagabondent ; les vacances ne sont plus si loin. Pourtant, mon contentement vient d’ailleurs !

   En cette année 2018, en dépit des difficultés de ces dernières semaines dans la bande de Gaza, des sempiternels votes français à l’ONU et n’en déplaise aux détracteurs du BDS, le mois de juin ouvre la Saison croisée France-Israël qui courra jusqu’à la fin du mois de novembre. Après la Colombie et le Japon et avant la Roumanie, la France a établi un partenariat culturel avec Israël. Dans cette petite phrase, il faut comprendre plus de 400 événements dans les deux pays ; dans une cinquantaine de villes françaises et une vingtaine d’israéliennes. Tous les domaines seront mis à l’honneur : innovation, sciences, économie, théâtre, danse, art contemporain, musique, éducation, cinéma, design, livre et débats d’idées. 

   What else ? Une étape nouvelle dans les relations entre la « Start up nation » et la « French Tech » ! 

La Fondation du Judaïsme Français, que je préside fait partie des grands mécènes de cette Saison croisée que nous devons à François Hollande, qui en Israël en 2013 aux côtés de Manuel Valls avait déclaré : « Je parlais de culture, je propose que nous organisions une saison croisée, entre la France et Israël, en 2018, pour le soixante-dixième anniversaire de votre Etat. Voilà ce que nous avons à faire ensemble, comme pays amis. » Qu’ils soient remerciés, l’un et l’autre ainsi que le Président Macron, qui, chacun le sait, donne une place prépondérante dans ses actions à la Culture et à la jeunesse. Et qui veut faire de la France, un pays à la pointe de l’innovation.



« Il faut comprendre plus de 400 événements dans les deux pays ;  dans une cinquantaine de villes françaises et une vingtaine d’israéliennes.»


« Cette saison a pour objectif de resserrer les liens entre nos deux pays, des liens qui ont toujours été étroits et qui se sont renforcés au fil du temps » expliquait il y a peu, dans une interview la Commissaire de la Saison France-Israël, Cécile Caillou-Robert. Le FSJU dont je suis également l’heureux président a inscrit sa programmation culturelle dans le cadre de cette Saison, avec notamment le Festival des Cultures juives dont le thème de sa 14e édition ne cache pas ses intentions : « Ensemble ». 

L’ouverture le 12 juin, consacrera « l’excellence classique » avec un concert unique réunissant pour la première fois sur une scène trois musiciens de renommée internationale : la violoncelliste Sonia Wieder- Atherton, le pianiste Itamar Golan et le violoniste Shlomo Mintz. La clôture, le 25 juin au Trianon, ne sera pas moins jubilatoire, avec une soirée 100/100 jazz et une carte blanche donnée à Yaron Herman qui a invité, je ne cite qu’eux, l’immense Michel Portal, Thomas de Pourquery et Federico Casagrande.

Il y a 70 ans, nous étions en 1948 « Dédé d’Anvers » d’Yves Allegret sortait au cinéma, Hervé Bazin nous faisait découvrir la « Folcoche » de  Vipère au poing, la Française Nelly Landry gagnait le tournoi de Rolland Garros…..à quelque 5 000 kilomètres de là, même si rien n’était facile pour eux, les Juifs avaient depuis un mois une Terre, assistant comme dans un rêve à la réalisation de la promesse ancestrale du « retour à Sion ». Ils étaient loin de se douter alors, que la France, « mère des Arts, des armes et des lois » célébrerait avec eux, 70 ans plus tard, la Culture dans ce qu’elle a de plus beau, de plus original, de plus singulier et de plus universel.

Powered by Edreams Factory