Default profile photo

23 Juin 2018 | 10, Tammuz 5778 | Mise à jour le 21/06/2018 à 11h38

Rubrique Sport

Après l'annulation de son match contre l'Argentine, Israël porte plainte pour « terrorisme footballistique »

La ministre israélienne de la Culture et des sports, Miri Regev, lors d'une conférence de presse de presse consacrée à la mobilisation anti-israélienne pour faire annuler la rencontre contre l'Argentine, le 6 juin (Flash 90)

Alors qu'une rencontre pourrait finalement être organisé dans les mois prochains, mais pas à Jérusalem, Israël condamne les pressions des organisations palestiniennes pour empêcher ce match de se tenir.

L’Albiceste viendra-t-elle un jour en Israël ? Au lendemain de l’annonce de l’annulation par la Fédération argentine de football de la rencontre amicale Israël-Argentine, initialement prévue samedi 9 juin à Jérusalem, les pourparlers continuent entre les deux parties pour trouver une solution de compromis.

L’hypothèse d’une rencontre à l’automne ou au printemps prochain est avancé par le site argentin, Cronica, mais la piste serait soumise à une condition, posé par les Sud-Américains : que la rencontre ait lieu à Tel-Aviv ou Haïfa. Israël a annoncé en attendant sa décision de porter contre la Fédération palestinienne de football pour « terrorisme footballistique ».

Ce match s’inscrivait dans la préparation de la sélection emmenée par Lionel Messi au Mondial en Russe, qui démarre le 14 juin. Les Argentins affronteront le 16 mai l’Islande, à 15 heures. Annuler cette étape dans la montée en puissance de l’Albiceste pose quelques problèmes, la possibilité d’organiser un match de substitution en Espagne, évoquée par le sélectionneur Jorge Sampaoli, étant tombée à l’eau.

Pour attirer les stars Messi et Higuain – l’attaquant de la Juventus à l’annulation du match à Jérusalem –, les organisateurs israéliens auraient versé un cachet estimé par les médias entre 2 et 3 millions de dollars. 

Powered by Edreams Factory