Default profile photo

21 Août 2018 | 10, Elul 5778 | Mise à jour le 27/07/2018 à 12h36

25 août - Chabbat Ki Tétsé : 20h31 - 21h38

Rubrique Culture/Télé

« Claude était enthousiaste de faire le film »

La réalisatrice, scénariste et productrice Véra Belmont avait produit le film-documentaire Pourquoi Israël en 1973. Elle se souvient de sa collaboration avec Claude Lanzmann.

La disparition de Claude est une très grande perte pour nous tous. Shoah restera l’un des témoignages les plus importants qui n’ait jamais existé. Dans les années 70, quand on est partis en Israël faire Pourquoi Israël, il commençait déjà à m’en parler. Ce n’était pas encore très net mais il avait  Shoah en tête. Avec  Pourquoi Israël, Claude a eu envie de comprendre pourquoi les juifs étaient si mal dans les pays où ils se trouvaient. Il a voulu montrer qu’il leur fallait un pays mais que c’était beaucoup plus complexe qu’il n’y paraissait. La cohabitation d’autant de nationalités dans un si petit espace avec des cultures et des histoires différentes pouvait être une poudrière.

Il était enthousiaste de faire le film. C’était la première fois qu’il s’approchait d’une caméra. En même temps, comme il avait un caractère difficile, il engueulait tout le monde. C’était sa façon de se donner confiance en lui. Claude était un écorché. On subissait les intempéries et on finissait par accepter. En 70, c’était l’époque de Brejnev et très peu de juifs arrivaient en Israël. Brejnev ne laissait sortir que ceux qui n’avaient pas d’importance pour l’Union soviétique. Comme Claude ne parlait pas yiddish, c’est moi qui faisais les interviews. Il me disait « Mais qu’est-ce qu’il a dit, tu exagères, tu me dis pas tout ». Il était toujours impatient et impulsif.  

On a rencontré tant d’hommes politiques et d’immigrés d’Europe centrale et d’Afrique du Nord. Claude m’embarquait partout et j’apprenais aussi plein de choses sur Israël. Ce film n’a pas été plus facile ou plus difficile qu’un autre à produire. Nous avions eu des fonds français et israéliens. A sa sortie, il a reçu un très bon accueil. Il faisait 3 heures 20 mais on était sortis en salles. On avait fait plus de 100 000 entrées ».

Powered by Edreams Factory