Default profile photo

19 Juillet 2018 | 7, Av 5778 | Mise à jour le 18/07/2018 à 18h05

21 Juillet - Chabat Dévarim - Chabbat 'Hazon : 21h26 - 22h44

Rubrique Israël

Au pays des aveugles

Ronen Manelis, le porte-parole de Tsahal (Flash90.)

Ronen Manelis, le porte-parole de Tsahal, avait été convié pour présenter la position israélienne sur le conflit israélo-palestinien et la situation à Gaza devant la Commission des Affaires étrangères de l’Assemblée Nationale. Mais c’était sans compter sur la traditionnelle ligne anti-israélienne de la diplomatie française.

Les mots d’ouverture de Marielle de Sarnez, la présidente de la commission des Affaires étrangères, a d’emblée placé le militaire israélien à la barre des accusés. « Le président français a condamné le recours disproportionné et excessif à la force de Tsahal contre les manifestants à la frontière avec Gaza qui a fait, selon un dernier bilan du 1er juin, de nombreuses victimes palestiniennes ». La présidente a cependant évoqué, bien que très succinctement, les tirs de roquettes lancées depuis Gaza sur Israël qui « font craindre une escalade incontrôlée par un jeu de représailles mutuelles ». Mais c’était sans compter sur le sang-froid de Ronen Manelis. « Les manifestants ne sont pas des pacifistes mais des terroristes qui tentent de s’infiltrer en Israël afin d’y commettre des attentats ou de kidnapper soldats ou civils, a-t-il répondu. Quant à la crise humanitaire à Gaza, elle n’est l’œuvre que du Hamas qui prend en otage les Gazaouis », expliquant qu’au lieu de financer des programmes sociaux, le Hamas utilisait les milliards de shekels versés par les pays donateurs, y compris les contribuables français, pour renforcer ses capacités militaires. Le militaire a aussi dénoncé le soutien de Téhéran au terrorisme.  « Partout où se trouvent l’Iran et son général Qassem Soleimani, ce n’est que désolation et terreur… au Yémen, en Irak, en Syrie et à Gaza ». Ronen Manelis a aussi rencontré l’imam français Hassen Chalghoumi. Dans une vidéo ils ont dénoncé l’islam radical, fustigé le Hamas, les Frères musulmans et l'Iran et prôné le dialogue et la paix. Ce qui a valu à l’imam d’être qualifié de traître ou d’avocat des sionistes sur les réseaux sociaux musulmans français et d’être menacé. Ce dernier a décidé de porter plainte.

Powered by Edreams Factory