Default profile photo

15 Octobre 2018 | 6, Heshvan 5779 | Mise à jour le 11/10/2018 à 12h50

Rubrique Judaïsme

Lois concernant la période du 9 Av et les jours qui précèdent

(Flash90.)

C’est toute une période de deuil qui précède le jeûne du 9 Av. Au fur et à mesure de l’approche de ce jour funeste, les interdictions se font de plus en plus strictes.

Lorsque les Hébreux, après leur sortie d’Egypte, se trouvèrent à l’entrée du pays de Canaan afin d’en prendre possession, ils demandèrent à Moïse d’envoyer des hommes pour explorer la terre que D.ieu leur avait pourtant promise en héritage. Après leur retour, les explorateurs médirent sur Israël. Il fut donc décidé que cette génération n'entrerait pas en Terre Sainte. Les Hébreux errèrent ainsi 40 ans dans le désert. L’Eternel leur dit : « Au lieu de vous réjouir vous avez pleuré, alors vous vous lamenterez ce jour durant toute votre histoire ». C'était le 9 Av. Effectivement, à des époques différentes, c’est ce même jour que le Beth-Hamikdache (Temple) fut détruit à deux reprises. Par les Babyloniens, pour le premier (en l'an 3338, soit 422 ans avant l’ère commune) et par les Romains, pour le deuxième (en l'an 3828, soit en l’an 68), ce qui eut pour conséquence un autre exil, dans lequel nous vivons et qui dure depuis près de vingt siècles. Bien d'autres calamités se sont abattues, en ce jour néfaste, sur le peuple d'Israël. Le 9 Av, est donc le jour le plus triste de l'année. Mais c’est toute une période de deuil qui précède ce jour. 



Depuis Roch ’hodech Av, (vendredi 13 Juillet)


Aux restrictions indiquées ci-dessus, on ajoutera (à partir du premier jour de Av) l'interdiction de consommer de la viande et du vin, ou des plats cuits avec de la viande ou dans son jus. Il est bien entendu que si l'état de santé exige la consommation de ces aliments, il faut passer outre ces usages et consommer de préférence de la volaille car on n’offrait pas de poulet sur l’autel du Temple. On ne se coupe pas les cheveux, on évite de prendre des risques de toutes sortes, comme les baignades, de passer en jugement, ou d’entreprendre de longs voyages. 

C’est la période la plus délicate des trois semaines, où les restrictions se font plus sévères. A part celles déjà énumérées ci-dessus, il faudra ajouter celles de faire des lessives ou de repasser même pour des vêtements que l'on utilisera qu’après le 9 Av. Il sera également défendu de les donner à laver. Pour le petit linge d'un enfant en bas âge, il est toléré de le laver et de l'utiliser de suite. On n'achètera et l'on ne fabriquera pas de vêtements neufs, même si l'on a l'intention de ne les mettre qu'après le 9 Av. On ne se revêtira pas de linge propre. De même que l’on s'abstiendra de prendre des bains même à l'eau froide. De manière générale, cette période étant celle où se déroula un grand nombre de malheurs, on est, si l'on peut dire, plus vulnérable. Aussi, il est interdit de prendre des risques inutiles, baignades, grands voyages ou tout autre activité qui mettrait notre vie en danger.


Samedi 9 Av (21 Juillet)


Cette année, le 9 Av tombe chabbat. De ce fait, le jeûne et toutes les lois qui l’accompagnent, sont repoussés au dimanche 10 Av (22 Juillet). La joie du chabbat devant primer sur toute tristesse, aucun signe de deuil ne devra s’appliquer, on consommera normalement de la viande et du vin. Toutefois, l’après-midi du chabbat, on ne pourra étudier que des textes d'affliction (livre de Job, des Lamentations, certains passages de Jérémie ainsi que la Michna et la Guémara ayant trait à la destruction et les lois relatives à cette période). Puis, avant le coucher du soleil, dans l’après-midi du chabbat, on dit la prière de Min’ha à la synagogue et l’on revient chez soi pour prendre un dernier repas avant le jeûne, à table sans être assis par terre. Il faudra terminer ce repas avant le coucher du soleil, c'est-à-dire à 21h43. Jusqu’à la fin du chabbat, on garde ses chaussures en cuir, qu’on ne changera contre des chaussures en toile ou en plastique que lorsque commencera la prière du soir de Arvit. On ne dira pas la Havdala puisque le jeûne a commencé depuis 21h43. Néanmoins on dira, sur une flamme, la bénédiction Barou’h ata…boré méoré haech. 

A la synagogue on retirera la Paro’heth (le rideau de l'Arche Sainte) ainsi que les ornements de la Torah. On allumera peu de lumières et les fidèles s'assiéront à même le sol, de préférence sur un coussin ou un tapis. L'office se déroule à voix basse. Ce n’est qu’à partir de dimanche à 14h30 qu’il sera permis de s’asseoir normalement 


Cinq interdictions


Cinq interdictions marquent la pratique de ce jour-là. A cette date, il est interdit de :


1. Manger et boire, à moins de craindre un danger. Les femmes enceintes et les nourrices doivent jeûner toute la journée bien que cela leur soit pénible. Pour savoir si un malade devra se nourrir, il est conseillé d’avoir l’avis d’un rabbin et d’un médecin. En aucun cas on devra mettre sa vie en danger. Dans l’hypothèse où l’on devra s’alimenter, on ne mangera que le strict nécessaire. Les enfants doivent jeûner selon leurs possibilités, afin qu'ils s'habituent à l'accomplissement des mitzvoth.


2. Se laver à l'eau froide ou chaude. Aucune partie du corps ne doit être lavée dans un but de confort. Le matin, pour Nétilath yadaïm (lavage des mains), on se mouillera les mains jusqu'à l’articulation des doigts et on en profitera, tant que ceux-ci restent mouillés, pour les passer sur les yeux afin de les nettoyer sans se laver le visage. On ne pourra pas se brosser les dents. La ménagère pourra rincer les aliments nécessaires au repas du soir.


3. Se frictionner avec un parfum ou avec tout autre crème ou produit.


4. On ne porte pas de chaussures de cuir.

- Afin de ne pas se détourner de l'esprit de cette journée, on évitera d'entreprendre un travail. Si on y est obligé, il est permis de commencer à travailler à la mi-journée, soit à partir de 14h. Toujours pour les mêmes raisons, on évitera également les bavardages inutiles, on ne saluera pas son prochain mais si quelqu’un ne connaît pas cette loi, on lui répondra imperceptiblement et on lui fera savoir que c’est un comportement relatif à cette journée. 


5. Les relations conjugales sont interdites.


Les offices


L'office du soir est le même que les autres jours jusqu'après la Amida (les Séfaradim intercalent « Anénou » dans Choméya Téfila) où l'on récite E’ha et les Kinoth (les Lamentations). Le 9 Av, à l'office du matin, on ne mettra ni le Talit (pour le Talit katane, on le mettra sans bénédiction), ni les Téfilines. Ils seront portés à l'office de Min'ha. On ne récite pas le matin la bénédiction « Chéassa li col tsorki » puisqu'on ne porte pas de chaussures. L'office du matin est le même que les autres jours jusqu'après la Amida (les Séfaradim intercalent comme la veille «Anénou» dans Choméya Téfila). On sort le Sefer-Torah et l'on procède à la lecture du livre Devarim (chap. 4, versets 25 - 40). Après la Haftara (Jérémie, chap. 8, versets 13 - 23) on dit les Kinoth et E’ha. A Min'ha, revêtu du Talit et des Téphilines avec bénédictions respectives, on lit sur le Sefer-Thora le chap. 32 versets 1 - 10 de l'Exode. Le troisième appelé lit la Hapthara Isaïe chap. 55, verset 8. La journée se termine avec la prière de Arvith. Puis on se lave les mains, trois fois alternativement mais sans dire de bénédiction et l’on veillera à se laver le visage. On procède ensuite à la « Birkat halevana » (bénédiction de la lune). Avant de manger, on devra dire la Havdala mais sans dire les bénédictions sur les produits odorants et sur le feu. Le Talmud rapporte que les 7 et 8 Av, nos ennemis ont bu et se sont débauchés à l'intérieur du Temple. Le soir du 9 Av, ils y ont mis le feu. Le Temple brûlera jusqu'au coucher du soleil de la journée du 10 Av. On fixa le jour du jeûne au 9 Av, parce que le début du malheur est le plus pénible. Habituellement les interdits relatifs à la semaine se poursuivent jusqu’au milieu de la journée du 10 Av. Mais cette année du fait que nous jeûnions le 10 Av, on pourra se laver et laver du linge, aussitôt le jeûne terminé. Pour la viande et le vin, il est bien de ne pas en consommer à l’issue du jeûne.

Que cette année soit la dernière à nous affliger et qu’immédiatement, nous soyons les témoins de la reconstruction du troisième Temple avec le Machia’h. 



Horaires du Jeûne

Début du jeûne : samedi 21 Juillet 21h43

Fin du jeûne : dimanche 22 Juillet 22h31

Powered by Edreams Factory