Default profile photo

21 Octobre 2018 | 12, Heshvan 5779 | Mise à jour le 17/10/2018 à 18h03

Rubrique Monde juif

Autriche : pas de « liste de juifs » pour limiter la ché’hita

Gottfried Waldhäusl (Wikipedia)

La proposition d’un ministre de Basse-Autriche d’inaugurer des listes d’inscription confessionnelles avait suscité de vives réactions.

La peinture devant la nouvelle coalition gouvernementale conservateurs (SPÖ) - extrême droite est encore fraîche – six mois à peine – que la turbulente FPÖ fait parler d’elle. Dernière polémique en date, la proposition d’un de ses ministres du Land de Basse-Autriche de réduire drastiquement l’abattage rituel dans la région la plus peuplée du pays derrière Vienne. L’intéressé se nomme Gottfried Waldhäusl et a pour portefeuille la protection des animaux au sein du gouvernement local. 

Cet opposant de longue date à la che’hita et au rituel musulman a mis sur la table, mercredi 18 juillet, un projet de circulaire administratif reprenant, en la modifiant, une proposition de son prédécesseur, le socialiste Maurice Androsch (SPÖ) présentée l’an dernier. Visant à lier « la fourniture de viande à la résidence effective » dans le Land, le texte de M. Waldhäusl obligerait les abattoirs à obtenir des permissions avant leurs opérations en fonction du nombre de personnes enregistrées comme pratiquantes dans la zone géographique. « Il n’est pas acceptable que des Viennois viennent faire égorger des milliers d’animaux en Basse-Autriche », s’est justifié Gottfried Waldhäusl dans un quotidien local. Une manière d’étouffer les boucheries et restaurants juifs viennois qui se fournissent principalement dans cette région limitrophe.

Si l’administration demande déjà – sans l’imposer - aux citoyens de déclarer leur religion lors de certaines démarches (naissance, immigration), la proposition a suscité un tollé. Une réminiscence de « l’époque nazie » selon le président du Consistoire juif de Vienne, Oskar Deutsch. 

Mis en difficulté, le parti du chancelier Sebastian Kurz a pris ses distances avec son partenaire aux niveaux local et national, en rejetant « toute forme d’enregistrement à caractère personnel en lien avec l’achat de viande cacher ». Reste que le FPÖ trace son sillon. 

Powered by Edreams Factory