Default profile photo

16 Octobre 2018 | 7, Heshvan 5779 | Mise à jour le 15/10/2018 à 18h16

Rubrique Culture/Télé

Steve Suissa, producteur de « Bérechit » (France 2): « La vedette, c'est l'émission »

Seve Suissa évoque "un nouveau départ pour cette émission historique" (Crédit : Lior Photo).

Nous avons rencontré Steve Suissa pour nous parler de son actualité, chargée en cette rentrée. Entre deux mises en scène à Paris, il co-organise le deuxième festival de théâtre français en Israël et produit l'émission religieuse sur France 2 « Bérechit ». Portrait d'un homme pressé... et heureux.

Actualité Juive: Comment s'est créé ce projet de festival de théâtre français en Israël ? Quels en sont les objectifs, les participants et les partenaires ?   

Steve Suissa : A partir du 23 octobre 2018 débutera à Tel-Aviv la deuxième édition du festival ; en 2017, nous avons joué à guichet fermé et les premières réactions ont été  très émouvantes ; les comédiens de l'an dernier Pierre Arditi, Francis Huster, Daniel Russo, Thierry Lhermite, François Xavier Demaison, ont découvert ce pays magnifique. Ce festival est  l'occasion de créer un vrai pont, une passerelle entre ces deux pays, entre les hommes. 


A.J.: Quel a été l'accueil de ce festival en Israël et parlez nous de votre choix de textes ? 

S. S. : Les gens sont très heureux, très curieux.  La culture permet de rassembler les gens ; la force d'une pièce se reconnaît lorsque chaque spectateur  est touché quels que soient son âge, sa religion. L'an dernier nous avons travaillé sur le thème de l'identité et avec la complicité de mon partenaire, Jean-Marc Dumontet, nous abordons cette année celui de la transmission avec quatre pièces de théâtre : Le livre de ma mère d'Albert Cohen, l'un des plus beaux textes du monde sur l'amour d'un fils pour sa mère, «les chatouilles» l'histoire d une femme qui surmonte et transcende le traumatisme d'un viol, «Pladoiries»  dédié à l'amour de la justice et «Pourvu qu'il soit heureux» de Laurent Ruquier, que je mets en scène,  une comédie très touchante et innovante.


A.J.: Concrètement, comment cela s'organise ?

S. S. : Du 23 au 31 octobre 2018, nous donnerons 7 représentations dont deux, «le livre de ma mère» et, «les chatouilles» qui sont sous-titrées en hébreu, et nous jouerons dans 4 villes : Tel-Aviv, Jérusalem, Ashdod et Natanya. Cela demande une organisation gigantesque avec des partenaires qui nous font confiance, qui nous tendent la main et sont à l'écoute. Ils ont le souci comme nous d'élever les âmes et les discours et de construire quelque chose d'important dans un pays aussi innovant qu'Israël.


A.J.: Deuxième pan de votre actualité, et non des moindres ! Votre nomination en tant que producteur  de l'émission religieuse sur France 2. Parlez nous en !

S. S. : Je suis très heureux de faire cette émission, suite à la disparition du Grand Rabbin Josy Eisenberg avec un nouveau concept, à l'origine, Bérechit. C'est un nouveau départ pour cette émission historique. J'ai voulu montrer tous les aspects du judaïsme, par thème ; il y aura une première émission  sur les symboles, consacrés aux rites et aux objets juifs. Puis, il y aura une émission Découverte, un dimanche sur deux, qui fait le parallélisme entre le judaisme et d'autres disciplines, la médecine l'architecture, la peinture... afin qu'un rabbin et un invité puissent dialoguer. La troisième émission, s'appelle Derrière les portes, où nous découvrirons  les lieux historiques et emblématiques de l'histoire juive. Nous commencerons par  voyager à Tibériade le dimanche 14 octobre avec un horaire exceptionnellement avancé à 8h 45. C'est une sorte de terre inconnue du judaïsme.


A.J.: Selon vos souhaits, deux mots clefs  caractérisent ce projet : la transmission et le partage. 

S .S. : C'est la quête de ma vie. Pendant 45 minutes, nous allons tendre la main vers des gens,  de tous horizons ; athées, non juifs, juifs ou encore ceux qui n'ont plus de contact avec le judaïsme. Les portes seront ouvertes à toutes et tous pour découvrir tout ce qui fait notre  religion et notre culture ; ll n' y a pas de vedette ; la vedette, c'est l'émission. Cette émission est faite pour aimer, se rencontrer, s'ouvrir aux autres ; elle a une portée universelle.

Powered by Edreams Factory