Default profile photo

17 Décembre 2018 | 9, Tevet 5779 | Mise à jour le 13/12/2018 à 11h38

Rubrique Israël

Education : Tout un programme

(flash90.)

A quelques jours de la rentrée, quels seront les programmes d’histoire des élèves israéliens, notamment en terminale ?

Moins d’heures, moins de Mizra’hiout - l’histoire des juifs orientaux - et peu d’intérêt pour l’histoire du monde. C’est en résumé ce à quoi ressembleront les programmes d’histoire en 1ère et terminale à la prochaine rentrée. Il y a dix ans, dix heures hebdomadaires étaient consacrées à l’histoire, aujourd’hui c’est entre 3 et 6. 

   Il ne reste plus grand-chose des recommandations de la commission Erez Biton qui préconisaient, en 2016, de renforcer l’enseignement sur les communautés juives sépharades et moyen-orientales et non plus se focaliser sur l’histoire des juifs européens. D’ailleurs à l’épreuve d’histoire du bac cette année les élèves étaient appelés à disserter sur le nationalisme en Pologne, en Grèce, en Allemagne et en Italie, sur le mouvement sioniste en Grande-Bretagne ou sur les grandes vagues d'immigration en Europe de l'Est. Il y avait bien une question se rapportant à la vie juive à Bagdad, mais contrairement aux recommandations du Comité, elle était optionnelle. Pas beaucoup de place pour l’histoire globale si elle n’est pas liée au judaïsme ou à Israël. « Le nombre restreint d’heures nous oblige à faire des choix », explique-t-on du côté du ministère. Et quand on évoque le reste du monde c’est surtout pour dire à quel point il est contre Israël. Attention donc à l'isolationnisme qui s’accroît d’année en année, préviennent certains enseignants. Contre toute attente, c’est dans le système scolaire religieux que l’on assiste à un intérêt grandissant pour l’histoire globale rompant avec un enseignement qui pendant des décennies était quasi-exclusivement centré sur l’histoire juive. 


Pas beaucoup de place pour l’histoire globale si elle n’est pas liée au judaïsme

La prévalence de l’enseignement de l’histoire européenne se remarque dès la 6ème. Au programme la Grèce Classique et l’Empire Romain, considérés par beaucoup comme le berceau de la culture occidentale et européenne. En 5e, la montée du christianisme et de l’islam, les croisades et un peu de judaïsme espagnol, en 4e les révolutions françaises industrielle et scientifique. En 3e les élèves se penchent sur l’impérialisme, la Première guerre mondiale et la guerre civile en Espagne. En 2nde, la Judée sous domination perse, le mouvement sioniste en Europe, et enfin en 1ère et terminale, nazisme, antisémitisme et Shoah, fondation de l’Etat d’Israël et la guerre d’indépendance. D’ailleurs ce dernier sujet sera revu en vue de la prochaine rentrée afin de mentionner le rôle des volontaires druzes et circassiens aux côtés des combattants juifs ; et plus généralement, sur fond d’adoption de la controversée loi de l’Etat-nation. 

Powered by Edreams Factory