Default profile photo

22 Septembre 2019 | 22, Elul 5779 | Mise à jour le 20/09/2019 à 14h02

Rubrique Judaïsme

Roch Hachana

Grand rabbin Korsia: Sonner le chofar, un appel à l'espérance

Le grand rabbin de France Haim Korsia (DR).

Le billet de Haïm Korsia, Grand Rabbin de France et membre de l’Institut

Roch Hachana est appelée par nos Sages dans notre liturgie, « Yom Hazikarone », le jour de souvenir. En ce début d’année, nous rappelons dans nos prières, les personnages clés de notre Histoire et les moments décisifs de l’épopée de l’Humanité : Noé et sa famille, à qui l’homme doit sa survie, ainsi que les Patriarches et Matriarches, qui ont imploré l’Eternel afin qu’Il leur ouvre les portes de la fécondité en ce jour. N’oublions pas non plus nos ancêtres animés d’une foi extraordinaire qui ont suivi Dieu, depuis l’Egypte vers la terre promise, et ce, en dépit des difficultés.

La fête de Roch Hachana, qui célèbre la création du premier homme, a pour mitzva spécifique la sonnerie du chofar : « Il sera pour vous un jour de sonnerie » (Nombres 29, 1). Le chofar, cette corne de bélier, incarne l’essence de cette journée si particulière.

Le 1er Tichri — Roch Hachana — correspond au jour anniversaire de la création de l’Homme par le Tout Puissant. Avec l’apparition d’Adam et son épouse Ève, l’Eternel devient le porteur du titre de Roi de l’Humanité. Pour rappeler le début de Son règne, nous sonnons du Chofar à l’instar des grandes cours royales où le couronnement d’un nouveau souverain était accompagné de telles sonneries dans de longs cors.

Cet enseignement de Rav Saadia Gaon doit toujours nous donner confiance en l'avenir. En sillonnant les routes de France, je peux mesurer à quel point vous tous, collectivement, contribuez à construire l’espérance pour demain, à travers le dynamisme de vos communautés, les inaugurations de synagogues ou de Sefarim. Le Sefer Torah de l’Unité dédié à la mémoire du Grand Rabbin Joseph Haïm Sitruk zal, a commencé son long voyage. Un temps à Villejuif, il va désormais se trouver à Marseille, avant de continuer son périple. Inauguré au cours du dernier Congrès rabbinique, il est un des plus beaux symboles de la fédération des fidèles autour du judaïsme français et de ses valeurs, tout à la fois singulières et universelles, autour de la Thora, comme le rêvait le grand rabbin Sitruk. C’est ce même rêve que porte la place à son nom que lui a dédié la ville de Neuilly. Quel honneur mérité pour lui et pour le judaïsme français dans son ensemble que de voir son guide présenté en modèle pour la Cité !

Sonner du Chofar apparait comme l’un des remèdes capables d’apaiser nos craintes, mais aussi un appel à l’espérance. Il nous incombe tout à la fois de nous remémorer le projet divin, le Roi de l’Humanité, Créateur de l’Univers, dont nous rappelons le sacre en tant que roi des rois, roi de l'humanité, il y a de cela 5779 ans, et en même temps, il importe de nous projeter vers l’avenir.

En s’appuyant sur notre passé, nous réaffirmons que nul ni personne ne saurait entraver l’avancée de l’Humanité vers l’ère messianique où se dévoilera aux yeux de tous la grandeur du Créateur et de ses serviteurs, ces hommes et ces femmes ayant su faire de leur existence une ode à l’Eternel, un acte de confiance permanent.

Que cette année soit belle, paisible, prospère et annonciatrice de paix, pour la communauté juive, pour la France, pour Israël et pour le monde tout entier.

 

Chana Tova Oumetouka, bonne année à toutes et tous.

Powered by Edreams Factory