Default profile photo

27 Juin 2019 | 24, Sivan 5779 | Mise à jour le 26/06/2019 à 18h12

Rubrique Judaïsme

Le secret et la recette du jour du grand pardon

(DR)

« Car ce jour-là il vous sera pardonné toutes vos fautes ; vous serez purifiés devant Dieu ». C’est par ces quelques mots puissants que la Torah explique l'importance du jour de Yom Kippour. Mais comment ce jour agit-il? Par quel mystère serons-nous pardonnés ?

Nous savons que pour le judaïsme, il n'y a pas de pardon gratuit, il faut le mériter pour vivre. A l'inverse du christianisme, pour lequel la foi est la clé pour mériter la vie éternelle,  pour la Torah, si les intentions les plus pures ne sont pas accompagnées d'un véritable repentir qui se traduit dans les faits et gestes, il n'y a pas de pardon. L'idée du pardon gratuit est une idée idolâtre car elle déresponsabilise l'homme. Kippour ne peut donc pas expier par magie. Alors comment agit ce jour ?


Le secret

Certes l'ambiance de Yom Kippour, les prières, les discours et les enseignements contribuent au repentir. Qui, grâce à l'intensité de la ferveur de ce jour exceptionnel, n’a pas fait un retour sur soi et ne s’est pas remis pas en question ? Mais il y a plus, et c'est là tout le secret de Kippour. Ce jour-là, D-ieu ouvre le cœur de chaque juif, l'éveille et le réveille. Nous devons savoir écouter les vibrations de notre âme profonde, cette âme sainte enfouie en nous, et qui n'attend qu'un tout petit effort de notre part pour nous influencer et nous élever. Nous le proclamons d’ailleurs tous les matins dans notre prière: « Dieu, l'âme que tu as mise en nous est pure, c'est Toi qui la gardes, c'est Toi qui la maintiens en nous ».

A Kippour, D-ieu dans sa bonté nous aide à enlever les couches qui empêchent notre âme pure de diriger toutes nos actions. Ce jour est donc propice au repentir, car nous sommes épaulés dans nos élans.


La recette

La guémara enseigne que D-ieu pardonne à celui qui pardonne. Celui qui n'est pas rancunier, qui oublie les offenses, qui ne fait pas un monde du tort qu'on a pu lui faire. Celui-là ressemble au Créateur qui est miséricordieux. S'il nous est difficile de prier avec ferveur, alors aidons notre prochain, soutenons-le. Personne n'est parfait, mais une attitude bienveillante envers autrui et sourire à celui qui est dans la peine peut supprimer toutes les barrières qui nous séparent de Dieu. Nos sages racontent que c'est parfois un homme tout simple qui sauve la communauté. Sans tambours ni trompettes, sans même s'en rendre compte. Il peut-être serviable, tendre, et rend heureux touts ceux qui le côtoient.

En ce Kippour ouvrons notre âme pour écouter l'appel de D-ieu, ouvrons notre cœur pour entendre la souffrance d'autrui et nous nous rapprocherons ainsi de la Volonté de Dieu. 

Powered by Edreams Factory