Default profile photo

16 Octobre 2018 | 7, Heshvan 5779 | Mise à jour le 15/10/2018 à 18h16

Rubrique Moyen-Orient/Monde

Le chef de l'armée de l'air israélienne en Russie, Lieberman cible les «amateurs» de la Défense syrienne

Pour Avigdor Lieberman, « la personne qui est responsable de ce tragique incident est l’armée d’Assad » (Flash 90).

Le général Amikam Norkim est attendu jeudi à Moscou, à la tête d’une délégation chargée de rassurer les Russes sur les circonstances de l'incident aérien survenu lundi, en Syrie.

La chute d’un avion russe en Syrie, lundi 17 septembre, continue d’agiter les relations israélo-russes. Le chef d’état-major de l’armée de l’air de Tsahal, le général Amikam Norkim, est attendu jeudi à Moscou, à la tête d’une délégation chargée de rassurer les Russes sur les circonstances de cet incident aérien qui a provoqué une vive réaction au sein de l’appareil de défense russe. Le ministère de la Défense russe a accusé les pilotes israéliens des 4 F-16 d’avoir utilisé l’appareil russe, un Illiouchine-20, pour se protéger des tirs syriens. 15 militaires russes ont été tués dans l'affrontement.

Dans le « rapport de situation de cette soirée », la délégation israélienne devrait insister sur la distance qui séparait le Illiouchine-20 des appareils israéliens qui, au moment de l’impact, avaient déjà rejoint l’espace aérien israélien.
De son côté, le ministre israélien de la Défense, Avigdor Lieberman, a pointé du doigt, jeudi, la responsabilité des Syriens dans l’incident de lundi.

« J’accepte la description des événements du président russe, à savoir qu’il s’agissait d’un accident tragique, mais la personne qui est responsable de ce tragique incident est l’armée d’Assad », a affirmé M. Lieberman, dans un entretien à la radio militaire. « Il y a un corps militaire là-bas, la défense aérienne [syrienne], avec des irresponsables et des amateurs qui semblent avoir agi après que les avions de l’armée de l’air [israélienne] se trouvaient déjà dans l’espace aérien de l’Etat d’Israël ».

Prenant ses distances avec les premières sorties de la Défense russe, le président Vladimir Poutine avait évoqué un « enchaînement de circonstances accidentelles tragiques », selon un communiqué du Kremlin, tout en lançant, de manière feutrée, un avertissent à Jérusalem afin de « ne pas pas permettre que ce genre de situations se reproduise ».

Le ministre israélien de la Défense demeure néanmoins sur une ligne de fermeté : Israël n’autorisera pas de transfert d’armes sophistiquées iraniennes vers le Hezbollah, au Liban.

« Nous ferons tout ce qui est nécessaire pour défendre la sécurité des citoyens israéliens. Concernant ce problème, nous n’avons pas d’autres alternatives », a précisé M. Lieberman. 
Powered by Edreams Factory