Default profile photo

19 Mai 2019 | 14, Iyyar 5779 | Mise à jour le 17/05/2019 à 13h36

Rubrique Moyen-Orient/Monde

Corbyn promet la reconnaissance d'un Etat palestinien «dès que nous serons au pouvoir»

Jeremy Corbyn a été récemment qualifié d’ « antisémite dangereux » par l’ancien grand-rabbin de Grande-Bretagne, Rabbi Jonathan Sacks.

Le leader de la gauche britannique tenait un discours, mercredi 26 septembre, en clôture du congrès annuel du Labour.

C’est une nouvelle prise de position qui risque d’éloigner encore un peu plus les Juifs anglais du Labour. En clôture du congrès annuel du Parti travailliste, le 26 septembre, le leader de la gauche, le très décrié Jeremy Corbyn, a dévoilé l’une de ses promesses de campagne en matière de politique étrangère et, sans surprise, celle-ci concerne le Proche-Orient.

«Nous ne nous sommes rapprochés ni de la justice ni de la paix et la tragédie palestinienne se poursuit», a déclaré M. Corbyn. «Afin de matérialiser la solution à deux Etats, nous reconnaîtrons un Etat palestinien dès que nous serons au pouvoir».
Si cette annonce a suscité les acclamations de l’assistance, elle confirme le biais pro-palestinien prise par le Labour sous la direction de Corbyn.

Si aucune date n’est encore prévue pour les prochaines élections législatives, la reconnaissance immédiate d’un Etat palestinien en cas de victoire, serait un tournant majeur de la diplomatie de l’une des puissances majeures européennes.

Régulièrement dénoncé pour sa complaisance vis-à-vis de l’antisionisme radical et des accointances avec certaines personnalités antisémites, Jeremy Corbyn a été qualifié d’ « antisémite dangereux » par l’ancien grand-rabbin de Grande-Bretagne, Rabbi Jonathan Sacks.

Hier, à Liverpool, le chef du labour a également condamné « les tirs des forces israéliennes à l’encontre de centaines de manifestants non armés à Gaza » et la loi  israélienne de l’Etat-nation, jugé « discriminatoire ».

 

Powered by Edreams Factory