Default profile photo

16 Novembre 2018 | 8, Kislev 5779 | Mise à jour le 14/11/2018 à 18h15

17 novembre - Chabbat Vayétsé : 16h51 - 18h00

Rubrique France/Politique

Agression antisémite à Nice?

Le maire Christian Estrosi et procureur de la République Jean-Michel Prêtre

Nice : Le 13 octobre 2018 à 3 heures, quatre mineurs ont été agressés, dans le centre-ville, par cinq jeunes majeurs.

Une patrouille de la police municipale a interpellé les agresseurs présumés qui ont été placés en garde à vue par la police nationale.

Le maire Christian Estrosi a publié un communiqué: « L’agression de jeunes gens dans un acte de délinquance générale est déjà inacceptable mais quand cette agression est provoquée en raison d’une appartenance ou d’un signe religieux, elle devient insupportable. Je ne peux tolérer la montée de l’antisémitisme dans ma ville pas plus que dans mon pays. La violence et la lâcheté de tels actes ne doivent en aucun cas être banalisées et ils ne peuvent rester impunis. Je tiens à exprimer et réaffirmer ma solidarité avec la communauté juive, aux quatre jeunes agressés ainsi qu’à leur famille ». Il y félicite les policiers municipaux.

Le procureur de la République Jean-Michel Prêtre rejette le caractère antisémite. Selon lui, « c’est une bagarre entre jeunes gens en état alcoolique (…). Il se trouve que les jeunes mineurs sont de confession juive (…) Ce qui ressort de manière très claire est que cette bagarre n’a rien à voir avec la religion. (…) Il y a eu disparition d’une chaine avec une étoile de David, mais on ne sait pas si elle a été perdue ou volée pendant les faits ». 

Le CRIF Sud-Est, présidé par Jérôme Culioli, fait savoir dans un communiqué: « Suite à l’agression d’une grande lâcheté dont des mineurs ont été l’objet, le CRIF remercie les forces de l’ordre pour leur intervention. Le CRIF attend avec beaucoup d’attention les conclusions de l’enquête. La confirmation du caractère antisémite de cette agression devra avoir pour corollaire une réponse judiciaire à la hauteur du caractère inacceptable et insupportable, en France, de violences physiques assénées à des personnes simplement en raison de leur appartenance religieuse ».

Powered by Edreams Factory