Default profile photo

19 Novembre 2019 | 21, Heshvan 5780 | Mise à jour le 18/11/2019 à 10h46

Rubrique France/Politique

Le négationniste Robert Faurisson est mort

Qualifié de « faussaire de l’Histoire » par Robert Badinter, Robert Faurisson faisait parler de lui ces dernières années par des procédures en diffamation (DR).

Figure de proue du négationnisme depuis la fin des années 1970, il est mort dimanche à l'âge de 89 ans.

« Le négationniste Robert Faurisson est mort mais ses « thèses » immondes vivent encore. Le combat pour la vérité historique continue face aux faussaires de l’Histoire ». La Fondation pour la mémoire de la Shoah a réagi lundi au décès de Robert Faurisson, figure de proue du négationnisme. Cet ancien professeur de littérature à l’université de Lyon, dont il avait été écarté, est décédé dimanche 21 octobre, à 89 ans, à son domicile. Régulièrement condamné par la justice pour contestation de crime contre l’humanité, Faurisson  niait l’existence de la Shoah et des chambres à gaz.

« Les prétendues « chambres à gaz » hitlériennes et le prétendu « génocide » des Juifs forment un seul et même mensonge historique, qui a permis une gigantesque escroquerie politico-financière dont les principaux bénéficiaires sont l’État d’Israël et le sionisme international, et dont les principales victimes sont le peuple allemand — mais non pas ses dirigeants — et le peuple palestinien tout entier », avait-il déclaré en 1980 au micro d’Europe 1.



(Tweet du dessinateur Jul sur sa page Twitter).https://twitter.com/jul_auteur/status/1054310052721500160


Qualifié de « faussaire de l’Histoire » par Robert Badinter, contre lequel il avait perdu un procès en diffamation, Robert Faurisson faisait parler de lui ces dernières années par des procédures en diffamation – la dernière en date contre la journaliste du Monde, Ariane Chemin – ou en se rapprochant de Dieudonné qui lui avait remis en 2008, au Zénith de Paris, le « prix de l’infréquentabilité ». 

Powered by Edreams Factory