Default profile photo

16 Octobre 2018 | 7, Heshvan 5779 | Mise à jour le 15/10/2018 à 18h16

Rubrique Israël

L'arrivée d'un nouvel ambassadeur jordanien en Israël clôt la crise entre les deux pays

Ghassan Majali doit succéder à Walid Obeidat (ici en photo) qui avait occupé la fonction pendant cinq ans (Flash 90).

Ghassan Majali doit officiellement succéder à Walid Obeidat aujourd'hui.

Nommé officiellement le mois dernier, le nouvel ambassadeur jordanien en Israël est attendu dans le pays lundi 8 octobre, selon une source officielle à Amman, citée par les médias locaux. Ghassan Majali doit succéder à Walid Obeidat qui avait occupé la fonction pendant cinq ans.
L’arrivée de M. Majali, jusque-là ambassadeur de Jordanie en Espagne, vient clore une phase de crise qui avait terni les relations entre les deux capitales depuis un peu plus d’un an. Le 23 juillet 2017, un agent de sécurité israélien en poste à l’ambassade d’Amman, violemment agressé par un Jordanien, avait ouvert le feu sur l’assaillant. Ce dernier ainsi qu’un civil jordanien présent sur les lieux de l’altercation avaient péri.

Les autorités jordaniennes avaient alors exigé de Jérusalem la traduction du garde devant la justice israélienne avant toute réouverture de l’ambassade israélienne sur place. Il fallut attendre le mois de janvier 2018 pour qu’Israël présente ses excuses dans le cadre d’un accord avec le royaume hachémite, signifiant le début du réchauffement.

Dès lors, la valse diplomatique a pu reprendre. Début décembre, un nouvel ambassadeur, Amir Weissbrod, présentait ses lettres de créance au roi Abdallah II, en remplacement d’Einat Schlein. Avec l’installation de Ghassan Majali aujourd’hui, la séquence délicate entre ces deux voisins, qui partagent nombre d’intérêts, trouve un terme harmonieux.  

Powered by Edreams Factory