Default profile photo

17 Décembre 2018 | 9, Tevet 5779 | Mise à jour le 17/12/2018 à 17h07

Rubrique Monde juif

11 morts et 6 blessés dans la fusillade contre la synagogue de Pittsburgh. La communauté juive américaine sous le choc

Veillée devant la synagogue Etz HaHaïm de Pittsburgh après la fusillade, 27 octobre 2018 (Twitter)

Le meurtrier est un suprématiste blanc. Des veilles spontanées de solidarité ont été organisées. Les drapeaux ont été mis en berne dans tout le pays.

Samedi matin, plusieurs dizaines de personnes étaient réunies pour célébrer une Brith Mila dans la synagogue Etz HaHaïm, quand un homme armé d'un fusil a fait irruption dans la salle en hurlant "Tous ces Juifs doivent mourir !". Il a ouvert le feu sur les fidèles, avant de se retrancher dans les étages, d'où il a continué à tirer sur les policiers venus l'arrêter. Quatre policiers ont été blessés, avant de parvenir à le neutraliser.

Le tireur, Robert Bowers, 46 ans, est un activiste néo-nazi, qui avait déjà publié sur les réseaux sociaux ses positions anti-immigrés et antisémites. Il a été mis en examen et encourt la peine de mort, toujours en vigueur en Pennsylvanie.

Le président Trump a condamné l'attentat. "L'antisémitisme est l'un des traits les plus ignobles de l'histoire humaine. Les leçons du passé n'ont pas été retenues" a-t-il déclaré. "Notre cœur saigne. Nous sommes aux côtés de nos frères juifs américains" a affirmé Benyamin Netanyahou. Naftali Bennett, le ministre israélien des Affaires de diaspora, s'est envolé cette nuit pour Pittsburgh.

Powered by Edreams Factory