Default profile photo

17 Décembre 2018 | 9, Tevet 5779 | Mise à jour le 17/12/2018 à 17h07

Rubrique Moyen-Orient/Monde

Démission de Nikki Haley, grand soutien d'Israël à l'ONU

Nikki Haley avec Benyamin Netanyahou à Jérusalem, en juin 2017 (Flash 90).

L'ambassadrice américaine auprès des Nations unies a remis sa démission aujourd'hui à Donald Trump.

Pour Israël, c’est clairement un coup dur. L’ambassadrice des Etats-Unis à l’ONU, Nikki Haley, a démissioné de poste mardi 9 octobre. Fervente soutien de l’Etat hébreu, l’ancien gouverneure de Caroline du Sud avait été nommé par Donald Trump en novembre 2016.

Une rencontre a eu lieu cet après-midi à la Maison Blanche entre la futur ex-ambassadrice et le président américain qui a accepté sa démission. « Elle a fait un travail fantastique», a commenté M. Trump.  «Elle m'a dit il y a environ six mois (...) qu'elle souhaitait prendre une pause», a-t-il ajouté.

La démission de Nikki Haley ne sera effective qu’à la fin de l’année.


Candidate en 2020?
Outre son rôle dans le départ des États-Unis du Conseil des droits de l'Homme de l'ONU, Nikki Haley s’est régulièrement fait remarquer pour ses prises de position en faveur de Jérusalem, regrettant le parti-pris hostile de l’institution contre l’Etat hébreu.

En décembre 2017, la diplomate avait présenté la résolution du Conseil de sécurité condamnant la reconnaissance unilatérale de Jérusalem comme capitale d’Israël comme une « insulte et un camouflet que nous n’oublierons pas ».

Sera-t-elle candidate à la présidentielle de 2020 ? L’intéressée a nié cette hypothèse, renouvelant son soutien au président Trump. 

Powered by Edreams Factory