Default profile photo

16 Novembre 2018 | 8, Kislev 5779 | Mise à jour le 14/11/2018 à 18h15

17 novembre - Chabbat Vayétsé : 16h51 - 18h00

Rubrique Régions

L’Alsace : L’humour judéo-alsacien remis à l’honneur

L’ouvrage du rabbin Simon Debré (1854-1939) consacré à l’humour des juifs d’Alsace vient enfin de sortir de l’oubli grâce à l’heureuse initiative de la maison d’édition La Nuée bleue.

« Nach Cékes kumme die Esraougëm » (« Après la fête de souccot arrivent les cédrats », adage satirique lorsqu’une chose arrive trop tard pour être utile) ; « Méi chohatim as Hihner » (« Plus de chohatim que de poules », expression employée quand il y a plus de demandes que d’offres) ; « Er guèht aussé chalom » (que l’on peut traduire par « il va à reculons », une référence aux trois pas en arrière qui clôturent la Amida). Voici quelques-uns des 160 savoureux mots d’esprit et proverbes judéo-alsaciens compilés, traduits et commentés avec finesse par le grand rabbin Simon Debré. 


« L’oubli des expressions »


« Le moment semble venu de sauver de l’oubli des expressions humoristiques judéo-alsaciennes que la plupart des jeunes gens d’Alsace ne connaissent déjà plus », écrivait-il en 1933 lors de la première parution du livre. Huit décennies plus tard, force est de constater que ce patrimoine linguistique et humoristique est presque totalement ignoré des juifs de la région, aujourd’hui très majoritairement installés à Strasbourg. L’étude du rabbin Debré « constitue une entrée originale dans l’histoire des mentalités d’une communauté au destin singulier », note dans sa préface le professeur Freddy Raphaël qui insiste sur le « double ancrage » du judaïsme alsacien traditionnel : à la fois « dans une culture biblique, talmudique, cabalistique » et « profondément marqué par les mœurs et les représentations de la société d’accueil ». 


« L’humour judéo-alsacien » de Simon Debré, La Nuée bleu, 324 p., 17euros

Powered by Edreams Factory