Default profile photo

17 Décembre 2018 | 9, Tevet 5779 | Mise à jour le 17/12/2018 à 17h07

Rubrique Sport

Ligue des nations: Israël fait le plein de confiance

Israël fait le plein de confiance (DR)

Fort de ses deux succès obtenus à domicile face à l’Ecosse (2-1) puis contre l’Albanie (2-0), l’équipe nationale occupe aujourd’hui la tête de son groupe dans le cadre de la Ligue des nations.

Défait il y a un mois en Albanie (1-0) lors de ses débuts au sein de la néophypte compétition, Israël s’est parfaitement relancé en remportant ses deux rendez-vous à domicile devant l’Ecosse (2-1) à Haïfa puis face à l’Albanie (2-0) quatre jours plus tard dans le chaudron du Toto Turner de Beersheva. De quoi (enfin) donner le sourire au nouveau sélectionneur recruté au milieu de l’été, l’Autichien Andreas Herzog qui, pour ses deux premiers tests de septembre, avait essuyé, dans la foulée de celui de Tirana, un revers beaucoup plus lourd contre l’Irlande du Nord (3-0) en amical. Autant dire que l’optimisme n’était vraiment pas de mise pour l’actuelle 94ème nation au classement FIFA au moment d’accueillir, coup sur coup, ses deux seuls adversaires du groupe 1 (Ligue C) de la Ligue des nations. La Nivrehet, qui restait alors sur une série inquiétante de huit défaites sur ses dix derniers matchs toutes compétitions confondues, vient donc d’enregistrer deux victoires consécutives. Ce qui ne lui était plus arrivé depuis deux ans et la rentrée 2016... Hallelouyah!


Combativité et solidarité

En l’absence d’Eran Zehavi (Guanghzou), pas encore remis de sa blessure contractée il y a quatre semaines, le onze bleu et blanc a montré caractère et envie, combativité et solidarité, face à des Ecossais qui menaient pourtant à la pause. En prenant par la suite le meilleur sur une timide formation d’Albanie, les coéquipiers du capitaine Bibras Natcho envoyaient à l’Europe entière un nouveau signal positif en dépit d’avoir proposé un football légèrement moins séduisant que celui affiché au stade Sammy Ofer de Haïfa. Mais qu’importe finalement. Là n’est pas l’essentiel. Car au regard de l’état général de déclin qui caractérisait jusque-là la sélection, ces six points récoltés à la maison relèvent presque du miracle. De l’inespéré. Symboles d’un nouveau départ incarné par les nouvelles méthodes du technicien autrichien. « Il s’agit du meilleur week-end de la sélection nationale israélienne depuis des années, écrivait à juste titre sur son compte twitter Raphael Gellar, journaliste sportif spécialisé. Mention spéciale à Andy Herzog qui a su insuffler à l’équipe un autre système de jeu. Le prochain match en Ecosse (lire par ailleurs) s’annonce énorme ». On a déjà hâte d’y être.

Powered by Edreams Factory