Default profile photo

16 Novembre 2018 | 8, Kislev 5779 | Mise à jour le 14/11/2018 à 18h15

17 novembre - Chabbat Vayétsé : 16h51 - 18h00

Rubrique Communauté

Disparition : Elie Botbol nous a quittés

Son décès a suscité une très vive émotion (DR)

Nous avons appris avec une immense peine le décès du docteur Elie Botbol, charismatique et talentueux fondateur de la chorale des Chevatim.

Gam gam gam Ki Elekh, Bar-Mitsvah, Bar-Mitsvah dans la joie, Torah tziva lanou : nous connaissons tous ces airs, souvent sans savoir que nous les devons à Elie Botbol. Musicien, psychiatre, fondateur et animateur infatigable de la chorale d’enfants Chevatim, auteur de plusieurs ouvrages, engagé dans la communauté juive de Boulogne dont il était vice-président et où il enseignait la Torah, ce natif de Meknès avait fait son Alyah il y a à peine plus d’un an à 63 ans. 

« La mission universelle du peuple juif a besoin du lien à la terre », expliquait alors à Actualité juive cet admirateur de la pensée du rav Kook, convaincu qu’un juif « ne peut se réaliser entièrement que connecté à Eretz Israël ». Amoureux de la vie, Elie botbol regorgeait de projets pour sa nouvelle vie à Jérusalem auprès de son épouse Claude et de leurs trois enfants. La maladie en a décidé autrement.

« Elie faisait partie du patrimoine juif de France avec les Chevatim », a justement écrit son ami Robert Ejnes, directeur du Crif et président de la communauté juive de Boulogne. En quarante ans d’existence, les Chevatim ont accueilli une centaine de garçons de 8 à 14 ans et interprété autant de titres dont le fameux Gam gam, tiré du Psaume 23, est même devenu un tube en Italie. 

La chorale d'enfants s’est produite devant le roi du Maroc, Nicolas Sarkozy et Shimon Pérès à l'Elysée mais « la plus grande joie » d’Elie était de constater « qu'à travers le monde, de très nombreuses communautés se sont appropriées (ses) chansons ». Elie Botbol a été inhumé lundi 5 novembre au cimetière de Givat Shaoul.

Powered by Edreams Factory