Default profile photo

17 Décembre 2018 | 9, Tevet 5779 | Mise à jour le 17/12/2018 à 17h07

Rubrique Israël

Franklin Rausky : La culture : arme majeure de la société israélienne

(DR)

Les perspectives de la semaine Par Franklin Rausky, universitaire

Il y a soixante-dix ans, le vendredi 14 mai 1948, dans l’après-midi, quelques heures avant le début du Chabat, dans les dernières heures du Mandat Britannique de Palestine, David ben Gourion, au nom du Conseil National Provisoire de Gouvernement, proclamait, dans la grande salle du Musée de Tel-Aviv, l’indépendance d’un état pour le peuple juif en terre de Sion : l’Etat d’Israël. Après deux mille ans d’exil et de dispersion, une nation souveraine voyait le jour, dans un extraordinaire retour à l’histoire.

Dès le premier jour de son existence mouvementée et dramatique, le nouvel Etat hébreu était confronté à l’hostilité d’ennemis résolus à l’anéantir. Guerres et  tensions, ont marqué la vie d’un petit pays contesté  et, pourtant, décidé à se défendre et à occuper sa place dans le concert des nations civilisées.

On ne saurait se limiter à disserter sur les conflits armés, politiques, diplomatiques de l’histoire israélienne. Une autre dimension de la réalité du jeune pays mérite d’être évoquée : la culture. Car Israël est une terre de surprenante créativité dans le domaine de l’esprit. 

Le 70ème anniversaire de la création de l’Etat d’Israël est célébré, en France, dans le cadre de la Saison Croisée France-Israël, consacrée à présenter au grand public l’histoire, la pensée, la société, les réalisations scientifiques et technologiques, les œuvres culturelles, la vie politique, au cours d’une série d’événements. 

Pour participer à cet effort de diffusion de la création culturelle israélienne, l’Institut Universitaire Elie Wiesel, de Paris propose, pour l’année académique 2018-2019, un Certificat  intitulé « Israël 70 : Culture et Société ». Les auditeurs de tout âge, jeunes, étudiants, enseignants, actifs, retraités,  qui souhaitent connaître les visages pluriels de l’aventure israélienne, sont invités à choisir trois  parmi les neuf cycles d’enseignement proposés. Des enseignants-chercheurs, spécialistes des domaines concernés auteurs de publications reconnues sur la culture et la vie collective  en terre de Sion, disserteront sur les défis et mutations de la société israélienne (par l’historien Michel Abitbol, de l’Université Hébraïque de Jérusalem), le sionisme dans l’histoire juive (Philippe Boukhara), Jérusalem dans la Bible (thème d’intenses controverses politiques, décrypté par l’archéologue Michaël Jasmin), Bialik et la renaissance littéraire hébraïque (par Ariane Bendavid, auteure d’une belle biographie du grand poète), Israël dans l’histoire antique (Michaël Jasmin), les écrivains israéliens contemporains (Michèle Tauber), la mémoire collective des Israéliens face  au drame de la Shoah  (Georges Bensoussan). Si Jérusalem et Moscou entretiennent aujourd’hui des relations étroites, il fut un temps où l’aspiration sioniste était criminalisée et réprimée dans les terres de la grande Russie (« Les Juifs du silence : URSS 1917-1991 », par Philippe Boukara). Israël est aussi au cœur de la détestation judéophobe actuelle, comme le montre le cycle d’enseignement proposé par Jean-Yves Camus : « Renaissance de la haine antisémite après 1945 : négationnisme, conspirationnisme, xénophobie ». 

Le 28 novembre 2018, à 18h30,à l’Assemblée Nationale, l’Institut Wiesel organise un colloque sur « Israël 70 : Culture, Société, Histoire », avec les interventions de M. Jasmin,G. Bensoussan, M. Tauber et  G. Koutz et la leçon de l’Ambassadeur Yehuda Lancry sur « La place de la culture dans la renaissance nationale israélienne ».

Oui ! Israël est aussi une immense et féconde culture ! 

Informations : m.cohen@instituteliewiesel.com  Téléphone : 01.53.20.52.61 119 rue Lafayette, 75010 Paris

Powered by Edreams Factory