Default profile photo

10 Décembre 2018 | 2, Tevet 5779 | Mise à jour le 10/12/2018 à 16h05

Rubrique Israël

L’héritage de David Ben-Gourion

David Ben-Gourion (DR)

Israël a rendu hommage à David Ben-Gourion, à l’occasion du 45e anniversaire de sa disparition.

Le 14 mai 1948, alors que la foule est en liesse, David Ben-Gourion a le cœur qui oscille entre l’enthousiasme et l’inquiétude. « J’avais, moi, le cœur serré parmi les heureux. Il n’y avait aucune joie dans mon cœur. Je ne pensais qu’à une chose, à la guerre qu’il nous faudrait livrer dès demain », écrira-t-il dans son journal intime. Et l’histoire lui a donné raison. A peine le Haut-Commissaire britannique en Palestine, Sir Alan Cunningham, fut monté à bord du croiseur Euryalus, mettant ainsi un terme au mandat britannique, que les pays arabes lancent leurs troupes contre le jeune Israël. C’est à ce visionnaire de l’Etat hébreu, à celui qui disait qu’aux territoires il préférait la paix, qu’Israël a rendu hommage. Une cérémonie au kibboutz Sdé Boker, le 14 novembre dernier, là où ce sioniste convaincu vécut les vingt dernières années de sa vie,  est enterré, dans cette terre du Néguev qu’il rêvait de voir refleurir et repeupler. C’est dans un contexte tendu après les violences avec le Hamas et le spectre d’élections anticipées, que s’est tenue la cérémonie. Le discours de M. Netanyahou s’est étayé d’accents politiques. Il s’est tacitement comparé avec le guide exceptionnel que fut Ben-Gourion. Un dirigeant qui a su prendre des décisions difficiles, mais qui se sont révélées à postériori judicieuses. Une réponse aux vives critiques proférées par les habitants des localités autour de Gaza et d’une large partie de l’opinion publique mécontents de l’accord de trêve conclu entre Israël et le Hamas. « Nous continuerons à faire ce qui est juste, ouvertement ou pas, et ce afin d’assurer la sécurité d’Israël et son avenir », a lancé B. Netanyahou, ajoutant que c’était là aussi l’héritage transmis par David Ben-Gourion.

Powered by Edreams Factory