Default profile photo

10 Décembre 2018 | 2, Tevet 5779 | Mise à jour le 10/12/2018 à 16h05

Rubrique Israël

Après le Tchad, Israël travaille au rapprochement avec Bahreïn et le Soudan

Le président tchadien Idriss Deby et le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou à Jérusalem, 25 novembre 2018 (GPO)

Le président Idriss Deby vient à Jérusalem après 42 ans de rupture. La diplomatie israélienne de normalisation avec le monde musulman commence à porter ses fruits.

"Nous ouvrons une nouvelle page" a affirmé dimanche soir le président tchadien à l'issue de son entretien avec le chef du gouvernement israélien. "La rupture des relations diplomatiques n'a jamais isolé nos deux pays. Même en l'absence de contact officiel à haut niveau, ces contacts ont continué, toujours" a ajouté Idriss Deby.

Les relations entre Israël et le Tchad ont pris un tournant décisif après la chute de Kadhafi en 2011, car c'était la Libye qui avait fait pression sur N'Djamena pour qu'il s'éloigne d'Israël. Ce sont les bouleversements géopolitiques de ces dernières années qui ont d'ailleurs convaincu Benyamin Netanyahou de tenter de discrets contacts stratégiques avec des pays musulmans confrontés aux mêmes menaces qu'Israël.

Au Tchad, c'est la lutte contre le terrorisme de Boko Haram et Daech. Ailleurs, c'est la montée en puissance de l'Iran. Le mois dernier, le Premier ministre israélien s'était rendu à Oman. A Jérusalem, on confirme que le Soudan et Bahreïn sont les deux prochains Etats sur la liste. 

Powered by Edreams Factory