Default profile photo

10 Décembre 2018 | 2, Tevet 5779 | Mise à jour le 10/12/2018 à 16h05

Rubrique Régions

Marseille : La Tsédaka en mode festif

Enrico Macias (Wikipedia)

La journée de la Tsédaka, organisée par le Fonds Social Juif Unifié (FSJU) en partenariat avec l’Appel Unifié Juif de France (AUJF) et les nombreuses associations juives, s’est déroulée ce dimanche 25 novembre 2018 au palais du Pharo dans une ambiance festive et conviviale en présence de responsables communautaires, d’élus et de la vedette Enrico Macias.

Face à la crise, la communauté juive est touchée de la même manière que le reste de la population par la pauvreté et l’exclusion sociale. La journée dédiée à cet élan de solidarité envers les plus démunis a commencé tôt le matin par une course de la solidarité orchestrée par la directrice de la l’AUJF, Marie-Laure Cohen et une bénévole, Valérie Stora. Devant le palais du Pharo avec sa vue exceptionnelle sur la rade de la cité phocéenne, elles ont suivi avec les moyens du bord plus de 150 participants répartis entre coureurs et marcheurs. Dans l’après-midi, c’est à la fois un village des associations, un marché des créateurs et des stands commerciaux qui ont investi l’enceinte du palais du Pharo dans une ambiance musicale et chaleureuse. Avec un budget de 30 000 euros seulement, le président de la campagne de la Tsédaka 2018, Jean-Jacques Zenou s’est réjoui d’avoir pu mettre en place un tel événement pour venir en aide aux plus démunis de la communauté. En fin de soirée, dans l’amphithéâtre du Pharo et dans une salle remplie par les fans d’Enrico Macias, le président Régional du FSJU, Lionel Stora a souligné : « En France, 14 % de juifs vivent en dessous du seuil de pauvreté dont un tiers d’enfants. C’est souvent la pudeur qui empêche ceux qui en ont besoin de demander de l’aide. C’est aussi pour ça qu’une institution comme le FSJU est indispensable ». Puis le président de la Région, lui emboîte le pas en rappelant : « Vous êtes chacune et chacun, les piliers d’une vertu exceptionnelle, la Tsédaka, qui renvoie aux idées de droiture, de justice et de charité ». Corroborant ses paroles, Daniel Sperling adjoint au maire à l’innovation, a noté le lien ancestral qui unit les juifs à la Tsédaka en citant les écrits du roi Salomon : « Le peuple juif ne doit s’enrichir que pour enrichir les autres, et qu’il ne peut être heureux que si ceux qui l’entourent le sont aussi ». En apothéose à cette belle journée, le tant attendu Enrico Macias a envoûté et enflammé un public enthousiaste.

Powered by Edreams Factory