Default profile photo

27 Juin 2019 | 24, Sivan 5779 | Mise à jour le 26/06/2019 à 18h12

Rubrique Communauté

René Trabelsi en opération séduction à Paris

Crédit : Facebook

Bien connu de la communauté, le Franco-Tunisien René Trabelsi, jusque-là à la tête du tour opérateur Royal First Travel, occupe depuis début novembre le poste de ministre du Tourisme et de l’Artisanat en Tunisie. Originaire de Djerba, l’homme de 56 ans a choisi la capitale française pour effectuer son premier voyage à l’étranger.

Au cours d’un déjeuner, il s’est longuement entretenu avec les professionnels de la filière ainsi qu’avec plusieurs médias dont Paris-Match, le Parisien, Jeune Afrique et Actualité juive. Souriant, à l’écoute et n’éludant aucun sujet (de la sécurité à l’environnement en passant par les compagnies low cost et la formation des personnels), celui qui est devenu le troisième homme de confession juive à accéder au poste de ministre en Tunisie, plus d'un demi-siècle après Albert Bessis (1955) et André Barouch (1956), a précisé ses ambitions de 2019 pour le marché français.

« La Tunisie doit redevenir leader »

« Atteindre un million de touristes contre 800 000 en 2018 (…). Il faut que la Tunisie retrouve sa place de leader aujourd’hui occupée par l’Algérie devant les Russes », a déclaré René Trabelsi, estimant que la destination doit arriver à montrer d’autres facettes que ses arguments balnéaires. « Nous avons beaucoup à offrir du point de vue sportif, culturel ou encore saharien. Nos efforts doivent porter sur la basse et la moyenne saison et la poursuite de notre politique de diversification », a-t-il martelé en soulignant au passage que l’année de la francophonie se tiendra dans le pays du Jasmin en 2020. D’ici-là et avant les prochaines élections prévues dans un an, le ministre néophyte souhaite imprimer sa marque. « Je vais prendre des décisions qui vont choquer », a-t-il annoncé. 

Powered by Edreams Factory