Default profile photo

20 Janvier 2019 | 14, Shevat 5779 | Mise à jour le 20/01/2019 à 16h12

26 janvier - Chabbat Yitro : 17h18 - 18h29

Rubrique Communauté

La maison Moadon, toujours solidaire

Michel Boujenah avec les équipes de Moadon et du FSJU (DR)

Chaque année depuis sa création, le Moadon se mobilise pour récolter de l’argent qu’il reverse intégralement à la campagne nationale pour la Tsédaka. Une façon de joindre l’utile à la transmission des valeurs fondamentales.

Avec plus de 3.000 familles qui la fréquentent, la maison Moadon située au cœur du 17e arrondissement, est un pôle d’attraction communautaire incontournable. Activités pour les enfants, les jeunes et les adultes, Talmud kids, offices de chabbath, ainsi qu’espaces pour célébrer les événements privés, l’endroit est pleinement consacré à la vie juive et aux valeurs de solidarité, d’engagement et de citoyenneté qui la composent. Pas étonnant donc que la campagne pour l’Appel national de la Tsédaka représente un moment phare dans la vie du Moadon. 

« Dès ses débuts, le Moadon s’est mobilisé pour récolter et reverser le plus d’argent possible à la campagne », explique Audrey Abéasis, la directrice générale de Moadon. De fait, ce sont quelque 500 000 euros qui ont été récoltés et reversés depuis vingt-six ans et l’objectif de récolter 50 000 euros cette année devrait être atteint. Pour y parvenir, le Moadon fourmille d’idées. « Nous avons expliqué aux enfants ce qu'était la Tsédaka et leur avons remis une petite boîte, ainsi que plusieurs petits billets qu'ils devaient échanger contre de l'argent auprès de leur famille. Nous avons aussi organisé un Hanouka market, ainsi qu’un gala avec concert privé de Enrico Macias qui a réuni 220 personnes », détaille la responsable. 

Pour elle, « cette récolte est finalement un beau et bon prétexte pour impliquer la jeunesse, qui est la raison d’être du Moadon et lui transmettre l’essentiel de nos valeurs ». « Le Moadon représente le laboratoire d’excellence de la jeunesse », confirme de son côté Gérard Garçon, qui préside la campagne de la Tsédaka. « Ce sont les spécialistes de la jeunesse, qui savent mieux que quiconque monter les projets les mieux ficelés », poursuit-il. Au-delà de la récolte des dons, le Moadon s’impliquera aussi dans le projet de faire partir un millier d’enfants en difficultés à la mer cet été, en collaboration du département jeunesse et le programme Noé du FSJU. 

Powered by Edreams Factory