Default profile photo

20 Janvier 2019 | 14, Shevat 5779 | Mise à jour le 20/01/2019 à 16h12

26 janvier - Chabbat Yitro : 17h18 - 18h29

Rubrique Culture/Télé

Le retour du patron

Ellory, que l’on confond parfois avec James Ellroy, est un auteur de polars, de romans noirs à succès comme son presque homonyme.

Il excelle dans la noirceur et dans la manipulation de ses propres personnages prenant souvent au piège le lecteur.

Ici, à New York, une jeune fille, libraire sans histoire,  sans aucune histoire, rencontre en même temps le grand amour, David, et Forrester, un vieux bonhomme affable qui se propose de lui parler de son père qu’elle n’a presque pas connu.

Il lui offre un livre sur l’histoire d’un jeune Juif polonais dont la mère meurt devant lui à Dachau. Rapatrié en Amérique, le jeune Haïm Rosen, devenu Harry Rose, devient un caïd de la pègre new-yorkaise avec son complice Johnnie Redbird. Tous ces hommes (les vrais et les personnages du roman), si on y ajoute Sullivan, le vieux complice et confident de Annie, chamboulent sa petite vie tranquille et remettent en question tout ce qu’elle croyait sur son enfance. Les questions surgissent et s’enchaînent : quelle est la réalité des sentiments de David envers elle ? En quoi le roman est-il une histoire vraie ? Pourquoi le vieux Forrester a débarqué dans sa vie en même temps que le beau David ? 

Et si toutes ces histoires de rencontre et de roman ne formaient qu’une seule histoire ?

Un peu éloigné des polars sanglants qui peuplent les rayons des libraires, le dernier Ellory est une véritable réflexion sur la filiation et la responsabilité des enfants.

R.J. Ellory « Les Fantômes de Manhattan », Sonatine, 457p, 22euros.

Powered by Edreams Factory