Default profile photo

20 Janvier 2019 | 14, Shevat 5779 | Mise à jour le 20/01/2019 à 16h12

26 janvier - Chabbat Yitro : 17h18 - 18h29

Rubrique Culture/Télé

Gilles-William Goldnadel : « Les « Névroses Médiatiques » achèvent mes réflexions inquiètes et désabusées sur l’état névrotique du monde »

Dans son dernier ouvrage, l'avocat pénaliste et essayiste à succès explique comment les mécanismes de manipulation des foules jouent un rôle notamment dans la diabolisation d'Israël et la montée de l'antisémitisme.

Actualité Juive : Maître Gilles-William Goldnadel, vous avez publié le mois dernier chez Plon ces « Névroses Médiatiques » qui s'avèrent déjà comme un grand succès de librairie, qu'aviez-vous donc encore à écrire pour être à nouveau le contempteur des médias modernes ?

G-W.G : Dans mes précédents ouvrages, j'avais questionné l'origine et les manifestations de l'antisémitisme New Age (« Le Nouveau Bréviaire de la Haine») ou celle de la détestation de l'Occident (« Les Martyrocrates », « Réflexions sur la Question Blanche »). J'en avais conclu que le nouveau conformisme idéologique qui frappe l'Occident comme l'État juif en Orient était la conséquence de ce que j'appelle le pseudo antinazisme devenu fou : Hitler était blanc, le blanc occidental en a nourri une honte inconsciente de partager au sein de l'univers post chrétien la même couleur de peau que l'Antéchrist des temps modernes. L'horrible ironie résidant dans le fait que le petit État juif si fragile fasse les frais de ce traumatisme névrotique. Triomphe posthume d'Adolf Hitler ou ruse du diable, à vous de choisir selon que vous pensiez que le ciel est vide ou non.


A.J.: Et quel est donc l'apport nouveau de vos « Névroses Médiatiques ?

G-W.G : Je vous rappelle que le sous-titre de mon livre est : « Comment le monde est devenu une foule déchaînée » J'apporte une explication technique de la folie du monde médiatique sur lequel beaucoup s'interrogent sans comprendre. Je soutiens, preuves à l'appui, que les individus isolés dans leur coin mais interconnectés et interactifs médiatiquement en permanence forment une foule médiatique avec tous les attributs négatifs de la foule que Gustave le Bon et Freud ont décrits dans leurs Psychologies et que j'ai revisités : l'irrationalité, la sentimentalité excessive, l'irascibilité, l'ivresse etc. Le lynchage médiatique sur Internet n'est qu'une des représentations.


A.J.: La crise des gilets jaunes semble vous donner raison…

G-W.G : Manifestement. Je vous rappelle que ce mouvement informe et polyphonique est né sur You Tube et Facebook. Deux individus isolés ont fait partager médiatiquement et électroniquement leur colère et leur indignation à des centaines de milliers d'autres constitués donc en foule médiatique. Il en a résulté la constitution de foules physiques encolérées qui elles-mêmes ont généré des foules médiatiques qui ont galvanisé d'autres foules physiques. Tout cela sous les yeux des chaînes de télévisions d'informations continues qui permettent aux foules de se voir marcher, invectiver, lyncher, quelquefois détruire dans le cadre d'une dynamique où l'ivresse narcissique et le sentiment de toute-puissance ne sont pas absents. 

Cela n'a rien à voir avec le bien-fondé d'une exaspération populaire que j'ai partagée dans sa première expression pacifique. Mais le peuple n'est pas la foule. Le premier peut être bon garçon, la seconde n'est jamais bonne fille longtemps…


A.J.: Dans votre ouvrage, vous questionnez également la manière névrotique dont celle que vous appelez « l'église cathodique » a maltraité la cause israélienne au moment où les foules de Gaza encolérées ont voulu exercer ce qu'elles appelaient leur droit au retour en traversant le no man’s land…

G-W.G : Je nomme effectivement membres de « l’église cathodique » les petits clercs et grands prêtres des médias dominants conformistes qui véhiculent l'idéologie névrotique que j'ai décrite plus haut et qui est fort heureusement en train de s'éteindre sous nos yeux.

J'examine les rapports entre la foule physique de Gaza et la foule médiatique qui lynche les Israéliens et qui contribue à exciter la première. Concernant précisément Gaza, je fais un sort particulier aux petits clercs médiatiques, à commencer par le Monde, dont je prouve, pièces à l'appui, qu'il n'a pas hésité à occulter délibérément la vérité à ses lecteurs (sur le fait que la plupart des tués étaient membres du Hamas) pour faire en sorte qu'Israël soit défait médiatiquement à plate couture. Le pire est qu’il n’a pas hésité après coup à l’admettre dans un article sans comprendre la nature de son aveu.


A.J.: Mais s'agit-il d'antisémitisme moderne ou d'anti- occidentalisme pathologique ?

G-W.G : La cause est anti occidentale, mais l'effet est antisémite…


Gilles-William Goldnadel "Névroses Médiatiques - Le monde est devenu une foule déchaînée Plon (19,90 euros)

Powered by Edreams Factory