Default profile photo

19 Mars 2019 | 12, Adar II 5779 | Mise à jour le 19/03/2019 à 14h51

Rubrique Israël

Faire face à la hausse des prix

La vague des gilets jaunes a déferlé jsqu’en Israël. (Flash90.)

Les augmentations de prix au 1er janvier ont suscité une vague de protestations qui inquiète le ministre des Finances.

Inspirés par l'exemple français, les manifestants qui sont récemment descendus dans la rue pour protester contre les hausses de prix en Israël, avaient revêtu des gilets jaunes fluorescents. 

Rien à voir pourtant avec les manifestations qui se sont tenues en France au cours des dernières semaines. A Jérusalem, quelques dizaines de protestataires se sont réunis le 14 décembre sur la place de Paris et, à Tel-Aviv, ils étaient plusieurs centaines à  manifester au carrefour Azrielli, bloquant pour un temps la circulation sur plusieurs axes. 

Rien à voir non plus avec les grandes manifestations organisées en 2011 pour protester contre le coût de vie en Israël, qui avaient réuni à leur point culminant 400 000 protestataires en une seule soirée, dont 300 000 à Tel-Aviv. Mais le mouvement entamé à la mi-décembre devrait se poursuivre et les organisateurs ont annoncé la tenue de nouvelles manifestations le samedi soir 22 décembre. 

A l'origine de ce mouvement, une vague de hausses de prix  qui devraient prendre effet au début de 2019 : l'électricité, l'eau, les impôts locaux, et aussi le pain, les produits Osem et bien d'autres. 

Ces hausses de prix inquiètent le ministre des Finances, Moshé Kahalon du parti Koulanou. Il craint les répercussions qu'elles pourraient avoir sur les performances de sa formation aux élections de 2019. Il tente donc de freiner la progression des prix et a annoncé diverses mesures dont la création d'une nouvelle commission sur le coût de la vie. 

Powered by Edreams Factory