Default profile photo

27 Juin 2019 | 24, Sivan 5779 | Mise à jour le 26/06/2019 à 18h12

Rubrique Israël

Tunnels du Hezbollah : l’ONU ne prend pas position

Sans surprise, la réunion du Conseil de Sécurité de l'Onu consacrée au Hezbollah, s'est achevée sans décision, tandis que Tsahal poursuit sa neutralisation des tunnels terroristes.

Israël n'attendait pas de miracle de la séance du 19 décembre, mais a tout du moins obtenu le premier débat de fond sur les violations répétées de la milice chiite libanaise de la résolution 1701, qui avait marqué la fin de la guerre du Liban de 2006. Les Etats membres ont pu entendre un exposé détaillé sur les tunnels creusés sous la frontière pour permettre l'infiltration de commandos terroristes en Israël, mais aussi sur les caches d'armes du Hezbollah et son déploiement à proximité immédiate de la frontière, dont l'accès est censé être réservé exclusivement à l'armée régulière libanaise. En dépit des pièces présentées, les diplomates israéliens n'avaient même pas tenté de soumettre une résolution de condamnation du Hezbollah au vote du Conseil, sachant que ses membres auraient exigé d'y faire figurer aussi les survols de Tsahal comme des violations israéliennes de la souveraineté du Liban.

L'acquis important reste toutefois que la communauté internationale ne pourra plus ignorer les agissements de la milice libanaise pro-iranienne, que Binyamin Netanyahou a qualifiés « d'actes de guerre ». C'est ce que souhaitait le Premier ministre israélien qui a surtout en tête le prochain enjeu, celui des systèmes de précision dont le Hezbollah veut doter son gigantesque arsenal de roquettes avec l'aide de l'Iran. En attendant, Israël espère au moins obtenir de la Finul, la force d'interposition de l'Onu sur la frontière israélo-libanaise, qu'elle renforce sa surveillance et son contrôle des actions de la milice chiite, conformément à son mandat. Sans oublier que les Casques bleus craignent aussi pour leur vie, déjà échaudés par des actions de représailles des miliciens chiites par le passé.


Le génie de Tsahal poursuit ses travaux de localisation des galeries terroristes


Sur le terrain, l'opération Bouclier du Nord entre dans sa quatrième semaine. Le génie de Tsahal poursuit ses travaux de localisation des galeries terroristes. Plusieurs ont déjà été neutralisées du côté israélien de la frontière. Le porte-parole de Tsahal a averti les Libanais de ne pas s'approcher des souterrains. La mission devrait encore se poursuivre durant plusieurs semaines et les forces de sécurité israéliennes ne relâchent pas leur vigilance, afin de prévenir tout incident ou accrochage, susceptible d'enclencher une escalade.

La population civile israélienne frontalière prend de son côté son mal en patience, soulagée de voir l'armée éliminer la menace d'intrusion terroriste qu'elle redoutait depuis des années. La crainte des tunnels d'attaque ne touche pas que le nord du pays. Au sud d'Israël aussi, le long de la frontière de la Bande de Gaza, ce sont les habitants de la localité de Sdérot qui se sont récemment inquiétés de bruits suspects en provenance du sous-sol. Tsahal, qui a inspecté la zone, a expliqué qu'il s'agissait de chantiers civils, sans rapport avec une activité terroriste. La même réponse que celle donnée aux habitants du nord, pendant que l'armée israélienne traquait déjà les tunnels du Hezbollah.

Powered by Edreams Factory