Default profile photo

27 Juin 2019 | 24, Sivan 5779 | Mise à jour le 26/06/2019 à 18h12

Rubrique Israël

Visite du président moldave

(flash90.)

Le président moldave Igor Dodon était en visite en Israël. La 1ère visite d’un chef d’Etat de Moldavie depuis 14 ans.

Il a rencontré son homologue israélien Reuven Rivlin qui s’est félicité des bonnes relations entre Jérusalem et Chisinau établies il y a 26 ans. Le président israélien connaissant les liens étroits tissés entre Igor Dodon et deux ennemis d’Israël, l’a chargé de deux messages. L’un pour l’Iran. « Comprenez bien qu’Israël ne vous laissera jamais vous installer à sa frontière ». L’autre au président de l’Autorité Palestinienne Mahmoud Abbas. « Chargez-vous rapidement de l’infiltration du Hamas en Judée-Samarie ». « Nous soutenons votre lutte contre le Hezbollah », a affirmé Dodon alors que Rivlin venait de lui faire remarquer qu’Israël ne pouvait pas vivre sous la menace perpétuelle de 120 000 roquettes pointées en sa direction.

Entre 80 et 100 000 Israéliens d’origine moldave vivent aujourd’hui en Israël. Cependant, il est difficile de savoir combien de Juifs vivent en Moldavie. Entre 4 000 et  20 000. « C’est une communauté active avec laquelle mon gouvernement entretient des liens étroits et fréquents », a précisé le président moldave qui a rappelé qu’en 2015 son pays avait adopté une loi condamnant l'Holocauste. La Moldavie, autrefois une partie de la Bessarabie, a été la patrie de nombreux Juifs durant l’histoire. Dans les années 30 sur les 110 000 habitants de Chisinau il y en avait 41 000. Aujourd’hui sur 600 000 ils seraient moins de 10 000. Quand en juin 1941, l’Allemagne nazie envahit l’URSS, le maréchal roumain Ion Antonescu occupe ce territoire bessarabien. S’ensuit des lois antisémites cruelles et l’extermination d’une grande partie des Juifs. Et, bien qu’on ne puisse déceler aucune trace d’antisémitisme de la part des autorités, ni d’accroc dans leur traditionnelle neutralité à propos du conflit israélo-palestinien, et que la vie juive y est dynamique, l’antisémitisme relève parfois la tête. En 2008, une Hanoukiah est détruite dans un parc de la capitale. Et début novembre un cimetière juif de Chisinau profané. 

Powered by Edreams Factory