Default profile photo

11 Décembre 2018 | 3, Tevet 5779 | Mise à jour le 10/12/2018 à 16h05

Rubrique Monde juif

L’arche de Noé ira-t-elle en Israël ?

L’arche de Noé reconstituée par le Hollandais Johan Huibers. (DR.)

Le créateur d’une arche de Noé construite aux Pays Bas, selon les données bibliques,va-t-il trouver les fonds nécessaires pour faire remorquer son « bateau » jusqu’en Israël?

Voici presqu’un quart de siècle, Johan Huibers, un homme d’affaires hollandais profondément chrétien, lisait l’histoire de l’arche de Noé à ses enfants juste avant de les coucher. « Je me suis alors demandé si quelqu’un, peut-être Disney, avait bâti une réplique de cette arche, a-t-il raconté. Et j’ai dit tout fort que si personne ne l’avait fait, je le ferais ».

N’ayant rien trouvé de la sorte, treize ans plus tard, le même avait construit une arche au look biblique mais pas aux dimensions données dans la Torah. Ce, parce que voulant « répandre la parole de D-ieu » » dans son pays, Johan Huibers l’avait conçue en fonction des mesures maximales autorisées pour qu’un « vaisseau » puisse naviguer sur les canaux néerlandais.

« Tout le monde m’a demandé à l’époque: pourquoi seulement la moitié de la taille de celle de la Bible, poursuit le même? Alors j’ai vendu la petite et j’en ai construit une autre » aux bonnes dimensions celle-là. Soit près de 120 mètres de long et 23 mètres de haut. Designée comme le prescrit la Torah, cette arche qu’il a fallu quatre ans pour construire ( avec l’équivalent de 12.000 arbres pour fournir le bois nécessaire) a été terminée en 2012. 

A noter, aussi, en passant, que celle-ci a été réalisée par seulement sept personnes ce qui prouve, selon Johan Huibers, que la véritable arche de Noé a très bien pu être construite par ce personnage biblique. Bien entendu, une fois terminée, l’arche est devenue une attraction touristique locale. 

Mais, son concepteur ne souhaite pas qu’elle reste sur place à faire des allées et retours sur la rivière Maas. « La destination que je préfèrerais est Israël », a précisé à l’Agence Télégraphique Juive celui qui dit que c’est son amour pour le peuple juif et pour son Etat qui l’a poussé à trouver les fonds pour bâtir ce bateau. Mais, pour ce faire, outre les autorisations indispensables, il doit trouver environ 1,3 million de dollars pour transporter l’arche. En effet, celle ci, conformité biblique oblige, n’a, bien entendu, pas de moteur: il faut, donc, louer des remorqueurs pour la faire traverser les mers. 

Mais, l’homme d’affaires a confiance dans l’avenir: « Ceci est une copie du « bateau de D-ieu». Et il est évident qu’il faut l’emmener vers la « terre de D-ieu », insiste-t-il. Et d’ajouter en parlant d’Israël: « J’aime cette terre, j’aime ce pays, j’aime ce peuple. Ils n’obéissent pas, ils font ce qu’ils veulent, ils conduisent comme des fous, ils se bousculent en faisant la queue et ils n’écoutent personne. Exactement comme moi ».

Powered by Edreams Factory