Default profile photo

19 Février 2019 | 14, Adar I 5779 | Mise à jour le 18/02/2019 à 12h46

Rubrique Communauté

Conseil national des EEIF : le mouvement délocalise l’événement en Israël

(DR)

Pour la première fois depuis trente ans, le Conseil national des EI s’est déroulé à Jérusalem en présence de 450 animateurs du mouvement.

A l’occasion de la 27e édition du Conseil national des Eclaireuses et Eclaireurs israélites de France (EEIF), les organisateurs ont voulu « délocaliser » cet événement quadriennal en Israël. Une première depuis le crû 1989. « Notre souhait était avant tout de renforcer le lien de nos animateurs avec l’Etat hébreu qui a fêté ses 70 ans cette année et aussi le lien avec l’association des EI en Israël, Hameirim, lancée en 2017 », explique pour notre journal Karen Allali, commissaire générale des EEIF. 

Ils étaient ainsi près de 450 animateurs du mouvement à prendre part à ce séjour de quelques jours qui a véritablement marqué les esprits. « Le Conseil national est en définitive un exercice démocratique permettant à nos formateurs, âgés de 17 à 22 ans, de mieux s’approprier les valeurs du mouvement, poursuit notre interlocutrice. Il repose davantage sur des prises de position et des réaffirmations que sur des changements majeurs dans la politique de l’association ».  

Sur les 24 motions soumises au vote, 21 ont été adoptées et concernent des sujets internes aux EI. Parmi les thématiques abordées : « La pratique du scoutisme », « Vivre le judaïsme », « Agir avec Israël et le monde », « Développer la mixité sociale » ou encore « L’innovation et le développement au service du mouvement ». Le programme de la semaine fut émaillé par plusieurs excursions au coeur de la capitale israélienne (Kotel, Mont Herzl, Yad Vashem, Knesset...) mais aussi à Tibériade, Massada et Césarée. 


Un exercice de démocratie

« L’émotion était à son comble quand nous nous sommes tous retrouvés au pied du Mur des Lamentations », décrit Karen Allali. Les participants ont également rendu visite à des associations sociales ainsi qu’à des personnes âgées dans des hôpitaux. Du haut de ses 95 ans, le mouvement des EI, qui regroupe 600 animateurs bénévoles et 3500 enfants (sans compter un énorme réseau d’anciens), fourmille de projets. « Notre activité est foisonnante et nous voulons accentuer nos efforts entre autres sur le volet social avec les colis de Pessah notamment, et écologique», conclut Karen Allali.

Powered by Edreams Factory