Default profile photo

21 Avril 2019 | 16, Nisan 5779 | Mise à jour le 17/04/2019 à 17h44

Rubrique Communauté

Richard Odier : « C’est une élection essentielle »

Depuis le 7 janvier et jusqu’au 3 février, le Fonds social juif unifié procède au renouvellement par voie de vote de 120 des 240 membres de son Conseil national. Le point sur cette élection, électronique cette année, avec son directeur général.

Actualité Juive : 120 des 240 membres du Conseil national sont en passe d’être élus. 80 sont par ailleurs désignés par les associations fédérées et 40 cooptés après l’élection du Comité directeur. Quel est l’enjeu de cette élection ? 

Richard Odier : Maintenir la pluralité du judaïsme à travers une structure de type extrêmement parlementaire, certes, mais exceptionnelle en son genre. Dans une communauté aussi divisée qu’aujourd’hui, le Conseil national du FSJU demeure un espace de dialogue, d’échange et d’expression unique au judaïsme français. On y retrouve en effet des juifs libéraux comme des juifs Loubavitch, des mouvements de jeunesse de tendances politiques complètement différentes. Tout le monde se parle et se respecte avec une neutralité d’expression sur les sujets de clivage. 


A.J.: Quel est le pouvoir concret de ce Collège d’élus ? 

R.O. : Au-delà de l’approbation des comptes et du contrôle du bureau directeur, il doit donner des grands axes stratégiques sur le judaïsme français en matière de social, d’éducation et de culture. Rappelons que les statuts du Conseil national avaient à l’époque été rédigés par Robert Badinter et Jacques Attali, bien avant le temps des groupes WhatsApp et des réseaux sociaux. Ces statuts voulaient créer un outil de dialogue hors du commun, avec des rassemblements réguliers, permettant d’avoir une vision globale des enjeux locaux et nationaux. Après les prochaines élections, une révision des statuts sera à l’ordre du jour pour fluidifier le système et l’enrichir des nouveaux outils que l’on possède aujourd’hui. Pour autant, le but de ce Collège et du Fonds social reste de développer une vision stratégique des défis de la communauté juive sur des temps longs. 


« Le Conseil national est un espace d’expression et de dialogue »


A.J.: Quelles sont les modalités de cette élection. Sur quelle mobilisation tablez-vous ? 

R.O. : Pour des raisons à la fois économiques et de modernité, nous avons décidé de passer à un vote totalement électronique. Ce passage induit une inconnue en termes de participation par rapport aux scrutins précédents. Le processus demeure toutefois très simple puisqu’il s’agit de se rendre sur le site sécurisé www.fsju.webvote.fr muni de ses identifiants envoyés par courrier. Nos listes comptent quelque 40.000 donateurs et nous prévoyons une participation de 10 à 15%. 

Powered by Edreams Factory