Default profile photo

25 Mai 2019 | 20, Iyyar 5779 | Mise à jour le 22/05/2019 à 18h15

Rubrique Culture/Télé

Les fantômes d’une histoire cachée

Crédits : Hélène Le Coeur

« Les Yatzkan » de Anna-Célia Kendall Yatzkan parle de l’histoire enfouie des juifs d’Europe de l’Est à travers un documentaire original et percutant.

Toujours difficile de se séparer des affaires d’un proche après son décès. Anna-Célia Kendall-Yatzkan doit faire le tri. Sa maman à la forte personnalité a laissé notamment des archives qui vont offrir à la réalisatrice des bribes de son histoire familiale inconnue jusqu’à lors. Un classique non-dit chez les familles ashkénazes. Ses recherches pour en savoir plus vont la ramener au yiddishland lituanien du XIXe siècle et l’emmener en Europe de l’Est. La Shoah est aussi passée chez les siens avec son lot de drames et de dispersions post-guerre. Elle se découvre un grand-père rédacteur en chef jadis d’un grand journal yiddish de Lituanie, puis de France, et des cousins aux Etats-Unis qui décident de venir la rencontrer afin de partager le récit de leurs ancêtres. Son histoire personnelle inscrite dans celle du peuple juif, la cinéaste la traite en un amusant mélange de faits réels et de fiction où elle se met en scène. Une façon bien ashkénaze d’aborder les sujets sensibles avec une singulière dérision. l


Au Saint-André-des-Arts,30 Rue Saint-André-des-Arts, 75006 Paris, les mardis à 14h suivi d’un débat : « Les Yatzkan »de Anna-Célia Kendall Yatzkan

Powered by Edreams Factory