Default profile photo

14 Novembre 2019 | 16, Heshvan 5780 | Mise à jour le 13/11/2019 à 17h43

Rubrique Culture/Télé

Netta : «J’espère avoir contribué à donner de la force à des enfants et des jeunes»

(Flash90.)

Netta, la chanteuse israélienne gagnante de l'Eurovision 2018 donnera un concert pour le Keren Hayessod en faveur des enfants israéliens défavorisés le 10 février prochain à Paris. Au menu de ce grand événement exceptionnel, premier du genre, animations familiales, stands de maquillage, de mouvements de jeunesse et cafétarias. « Mais pas de discours, nous promet Sophie Atlan, directrice de la communication du Keren Hayessod. L'idée étant de faire la fête autour d'Israël tout en réalisant une bonne action ». En effet, les bénéfices de cette manifestation seront versés au profit du projet NET@ - heureux hasard - qui permet aux jeunes Israéliens défavorisés de s'éduquer à l'informatique et aux nouvelles technologies après les heures de cours. Un programme phare du Keren Hayessod dont bénéficient chaque année, depuis 2003, plus de 1 600 jeunes Israéliens. Entre deux avions et avant son départ pour Paris, nous avons rencontré Netta, en exclusivité, à Tel-Aviv.

Actualite Juive : Netta, vous avez accepté de participer à l'évènement du Keren Hayessod en faveur de jeunes Israéliens nécessiteux. Est-ce une cause qui vous tient à cœur ?

Netta : Oui, bien sûr. Si l'on m'offre l'opportunité d'aider et de soutenir des causes telles que celle-ci, notamment directement face au public, je suis prête à aller chanter partout dans le monde.


A.J.: Est-ce la première fois que vous serez en France ? 

N : Non, j'y suis déjà allée à plusieurs reprises. Pas plus tard qu'il y a deux semaines, j'étais à Paris pour participer à l'émission de télévision Destination Eurovision. J'aime beaucoup le public français et la France en général. 


A.J.: Ce soir-là, justement des membres du BDS ont perturbé l'émission pour protester contre la tenue de l'Eurovision en Israël. Qu'avez-vous ressenti à ce moment-là ?

N : J'ai passé une soirée formidable, avec une énergie incroyable, entourée d'un public bienveillant et chaleureux. Ce ne sont pas cinq individus venus pour répandre l'obscurité et ne pas parler de musique et d'amour, qui peuvent gâcher ce que j'ai ressenti ce soir-là.


A.J.: Depuis votre victoire à Lisbonne, vous sentez-vous l'âme d'une ambassadrice d'Israël ? 

N : En l'espace d'une seconde j'ai reçu beaucoup de force qui depuis ne s'est pas affaiblie. Et si je suis une ambassadrice, je suis celle de l'amour, de la musique et du rapprochement des cœurs.


A.J.: En toute sincérité, vous saviez que vous ramèneriez le trophée européen en Israël ? 

N : J'ai senti qu'il y avait un changement au sein du public, plus enclin à accepter la différence. La seule chose importante c'était de croire en moi et de foncer.


A.J.: Quel est votre candidat favori pour représenter Israël en mai prochain à Tel-Aviv ?

N : Je souhaite bonne chance à tous les candidats ! Mais j'avoue que Kobi Marimi m'a tapé dans l'œil par sa différence et sa spécificité.


A.J.: Bilal a été choisi pour représenter la France. Qu'en pensez-vous ?

N : Je ne le connais pas assez bien pour porter un jugement mais je lui souhaite plein de succès. 


A.J.: Après presque une année passée de concerts en émissions de télévision un peu partout dans le monde, encore plein de projets ou repos bien mérité ?

N : Plein de projets bien sûr. Ces jours-ci sort mon nouveau single Bassa Sababa. Il sera disponible sur toutes les applications musicales. 

Un titre que j'ai écrit et composé en coopération avec Stav Beger et Avshalom Ariel qui ont co-créé Toy, la chanson victorieuse à Lisbonne. Nous avons tourné le clip il y a trois semaines à Kiev en Ukraine. 


A.J.: Quel a été le point culminant de l'année qui vient de s'écouler ? 

N : Difficile de n'en mentionner qu'un seul. Mais j'espère avoir contribué à donner de la force à des enfants et des jeunes afin qu'ils n'aient plus honte d'être différents.


A.J.: Si vous deviez faire un duo avec un artiste français ou francophone, qui aurait votre préférence ? 

N : J'aime énormément la musique et la créativité de Stromae. Je ne suis pas sûre d'être prête pour un duo mais son travail est vraiment très intéressant.


A.J.: Quelques mots en français pour vos nombreux fans en France ?

N : Je vous aime l


Netta à Paris ! Le 10 février, au Chalet du Lac, Orée du bois de Vincennes - Réservation obligatoire - Adultes 20 euros, enfants 10 euros Informations au 01 77 37 70 80

Powered by Edreams Factory