Default profile photo

22 Août 2019 | 21, Av 5779 | Mise à jour le 08/08/2019 à 12h19

Rubrique Israël

High-tech : un centre pour les ultra-orthodoxes

Réservé aux harédim qui se lancent dans le monde des start-up, le nouvel espace de travail Bizmax de Jérusalem témoigne de l'évolution de la communauté ultra-orthodoxe.

Les Harédim ont besoin du high-tech et le high-tech a besoin des harédim. C'est sur cette équation que repose la création de plusieurs espaces de travail destinés aux jeunes développeurs ultra-orthodoxes.

Dans le milieu harédi, beaucoup d'hommes se consacrent à l'étude des textes religieux et n'ont pas de métier. Le foyer est alors souvent entretenu par les femmes dont le revenu ne suffit pas toujours à    assurer un niveau de vie satisfaisant à ces familles nombreuses. 

Les hommes ultra-orthodoxes sont de plus en plus nombreux à quitter la yechiva après quelques années pour apprendre un métier. Et les professions du high-tech conviennent souvent bien à ces esprits acérés par l'étude. D'autant plus que la « start-up nation » a besoin d'une main d'œuvre qualifiée dans les différentes branches de la technologie pour répondre aux besoins d'une industrie en pleine croissance. 

Les jeunes recrues ultra-orthodoxes du high-tech israélien ont parfois de la peine à se lancer dans le monde des start-up. N'ayant pas fréquenté la société dans son ensemble, à l'armée et à l'université, ils manquent souvent de relations et, peu initiés aux matières profanes, ils souffrent de graves lacunes. 

Réunis dans un espace de travail qui correspond à leur mode de vie – ultra-casher, réservé aux hommes, avec un Internet filtré… – ils peuvent suivre des formations complémentaires et nouer des contacts qui les aideront à progresser dans leur carrière.

Powered by Edreams Factory