Default profile photo

17 Juillet 2019 | 14, Tammuz 5779 | Mise à jour le 12/07/2019 à 14h19

Rubrique Monde juif

Vilna : Recommandations pour l’ancienne Grande Synagogue

(wikipedia)

Un groupe international d’experts vient de publier ses recommandations concernant la commémoration de la Grande Synagogue de Vilna (Littuanie). Qu’il conseille de ne pas reconstruire.

C’est dans un style « baroque-renaissance », que fut construite, entre 1630 et 1633, la Grande Synagogue de Vilna. Pour se conformer aux restrictions de l’époque qui interdisait qu’un lieu de culte juif dépasse une certaine hauteur, le bâtiment avait, vu de l’extérieur, « seulement » trois étages. Mais, lorsqu’on y pénétrait, il en possédait cinq, les deux supplémentaires ayant été creusés sous le niveau de la rue.

Surplombant le « Shulhoyf » (l’esplanade de la synagogue), les ruelles environnantes ainsi que les bâtiments de toutes les institutions juives locales (dont douze autres synagogues), ce site devint, pendant très longtemps, le centre de toute la vie juive de la cité, jusqu’à ce que la synagogue soit pillée, incendiée et en partie détruite par les nazis… et achevée par les soviétiques. Ceux ci démolirent, en sus, ce qui restait du « shulhoyf » dans les années 50, construisant en son lieu et place un terrain de basket et un jardin d’enfants pour éviter tout plan éventuel de reconstruction.

L’été passé, des archéologues avaient dégagé, lors de fouilles menées sur place, une partie de la bimah (autel) de cette même synagogue, érigée au 18ème siècle. La question s’était, alors, reposée (puisque ce n’était pas la première fois), de l’avenir du site. C’est pourquoi, en octobre dernier, un groupe international d’experts était venu visiter le lieu à l’invitation de la communauté juive de Lituanie.


En partie détruite par les nazis

Ce groupe vient de publier ses conclusions. « Les dommages infligés au site et à la communauté juive durant et après la Seconde Guerre mondiale ne peuvent être réparés. En conséquence, expliquent les experts, reconstruire la Grande Synagogue et/ou d’autres parties significatives du site transmettrait un message erroné ». C’est pourquoi, poursuivent-ils, « le projet devrait se concentrer sur la conservation et la présentation des vestiges existants plutôt que d’édifier des constructions imposantes. Le bâtiment abritant le jardin d’enfants n’est pas compatible avec le site et devrait être déménagé ».

Mais, toujours selon les mêmes, il ne faut pas se contenter de préserver ces « ruines » puisque le lieu, avec une signalisation adéquate et une présentation multi média, devrait devenir « le point central » de la visite du Vilna juif. Enfin, concluent-ils (et cela est très important),    « la communauté juive lituanienne est l’héritière et la propriétaire du site, tant au plan historique que légal ». De ce fait, insistent-ils, tout aménagement de ce dernier « doit se faire en pleine coordination et avec l’approbation » de celle-ci. 

Powered by Edreams Factory